Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Europe
02/09/2008 - 15:39

Gustav frappe les Etats-Unis

Trois ans après Katrina, le spectre d'un nouveau ravage hante la Nouvelle-Orléans. Des millions de personnes ont quitté les côtes.Les pluies et le vent balaient actuellement la région. Les plates-formes pétrolières ont été fermées.



Près de deux millions de personnes ont fui les côtes de la Louisiane à l'approche de l'ouragan Gustav qui a atteint le sol américain. Plus de 11,5 millions de personnes réparties sur cinq Etats pourraient potentiellement être affectées par le passage de l'ouragan. Du Texas à la Nouvelle-Orléans, les compagnies pétrolières et gazières n'ont voulu prendre aucun risque: toutes les plates-formes off-shore ainsi qu'un grand nombre de raffineries ont été fermées dans une région qui fournit un quart de la production de pétrole américaine. L'ouragan pourrait s'avérer potentiellement dévastateur pour les installations pétrolières de la région. Lors d'une séance spéciale pour cause de Labor Day, un jour férié aux Etats-Unis, le brut américain a bondi de trois dollars dimanche pour atteindre 118 dollars le baril.

Le gouverneur de la Louisiane, Bobby Jindal, a déclaré qu'1,9 million de personnes, selon les estimations, avaient fui les zones côtières et seulement 10 000 personnes seraient restées à la Nouvelle-Orléans. "Il s'agit toujours d'une tempête extrêmement dangereuse", a déclaré Jindal lors d'une conférence de presse. Le maire de la ville, Ray Nagin, a insisté sur le grave danger qu'encourent les habitants qui ont décidé de rester en dépit de l'ordre d'évacuation et il a instauré un couvre-feu, prévenant les pillards qu'ils seraient immédiatement conduits en prison.

Gustav s'est également imposé sur le devant de la scène politique américaine, volant ainsi la vedette, obligeant le républicain John McCain à annuler la majeure partie du programme d'ouverture de la convention de son parti, lundi, à St Paul-Minneapolis. Le président George W. Bush et le vice-président Dick Cheney, vivement critiqués pour la lenteur des moyens fédéraux mis en oeuvre après le passage de Katrina, ont annoncé qu'ils n'assisteraient pas à la convention républicaine qui doit officiellement adouber cette semaine John McCain à St Paul-Minneapolis dans le Minnesota. Bush se rendra en revanche lundi au Texas pour superviser l'organisation des secours.

Des vagues hautes de plus de quatre mètres pourraient menacer les digues protégeant la Nouvelle-Orléans qui avaient cédé il y a trois ans lors du passage dévastateur de l'ouragan Katrina. Les autorités fédérales ont assuré que les digues protégeant la ville avaient été renforcées tout en concédant qu'il restait un certain nombre de brèches. Katrina avait inondé 80% de la ville, fait 1500 morts au total dans cinq Etats et coûté 80 milliards de dollars. Les experts gardent également un oeil sur la tempête tropicale Hanna, qui a perdu un peu en puissance.

Source: Dabio


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK