Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
27/03/2008 - 10:20

Heureusement, il y avait Ribéry...


Cinq jours après son dernier succès, la France a battu l'Angleterre 1-0.



Ainsi donc, Franck Ribéry sait tirer les penalties. Même au Stade de France. Moins d'un an après la finale de la coupe de France perdue sur ce même terrain, ça ne fera pas forcément plaisir aux supporters de l'OM de s'en rendre compte. En plus, le péno en question a pesé lourd, puisqu'il s'est agi, hier, du seul but de ce match extrêmement amical entre Français et Anglais.

L'enjeu n'était pas de nature à mettre une terrible pression sur le tireur, mais tout de même, il a marqué et la France a gagné. Ce fut la conclusion d'une belle action, avec ouverture de Clerc, pour une fois décisif, pour Anelka, fauché par James. Et sur le coup, M.Meyer aurait été plus inspiré de donner un carton jaune au gardien anglais qu'au buteur français, "coupable" d'avoir rendu hommage à Thierry Gilardi en enlevant son maillot.

Heureusement, Ribéry, donc... Mais pas seulement pour son troisième but en bleu. Plutôt pour ses coups d'accélérateurs ponctuels, ses frappes au but et son envie évidente de mordre dans un match par ailleurs bien soporifique. Il y a même ajouté une passe longue et précise pour Anelka, qui a bien failli aller au bout, en seconde période. Et pour ne pas faire de jaloux, il a mis sur orbite Cissé en fin de match, l'Arlésien, arrivé à gauche du but, tirant sur le petit filet. Anelka a tenté quelques gestes, comme Malouda, avant de s'éteindre.

Toulalan a donné quelques coups de collier. À part ça, on a bien baillé. La lecture de la compo de l'équipe d'Angleterre commençait par James, Brown. On pouvait donc s'attendre à un jeu funky. Grosse erreur. Si Papa's got a brand new bag, le papa anglais en question, maintenant s'appelle Capello et le maître a surtout des conceptions défensives dans son "bag". Pour faire bonne mesure, les Anglais ont bien mis trois coups de tête, par Gerrard, Gerrard et Crouch (ça fait un peu cabinet d'avocat énoncé ainsi...), mais il faut bien avouer que le moment le plus spectaculaire de leur show a été la sortie de David Beckham. Le public du Stade de France l'a acclamé pour sa centième sélection.

Comme quoi, même s'il siffle Cissé avant même qu'il ne touche le ballon, ce public a aussi un peu de goût. Au bout du compte, la France a enfin renoué avec la victoire, après deux nuls (Maroc et Ukraine) et une défaite (Espagne). La dernière remontait au mois d'octobre. Mais ça ne nous éclaire pas plus sur la véritable compétitivité des Bleus à l'Euro face à des Roumains, des Néerlandais et des Italiens qui seront plus féroces que les toutous anglais.

laprovence.com

Y.K/sourcesWeb










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn