Sommaire
Infos Business
12/04/2020 - 21:46

Histoire des médecins


L'histoire de la médecine est passionnante. Le Docteur Tenorio nous propose d'en découvrir plus encore en lisant cet article !



Histoire des médecins
Avicenne : Parmi les grands auteurs arabes se distingue par l'importance et l'originalité de sa pensée un savant qui fut à la fois philosophe et docteur de grande renommée : Abu Ali al-Hussein Ibn Sina dit Avicenne. Il est né en Perse en 980 à Afshana près de Boukhara et était d'un génie si précoce que la légende veut qu'il ait été un profond connaisseur du Coran alors qu'il n'avait que dix ans. À l'âge de dix-huit ans, maître d'une vaste culture philosophico-scientifique, il commence le métier de médecin, mais les cas de la vie en décident autrement : il est en effet expulsé de sa ville natale et se retrouve à errer de tribunal en tribunal avec le titre de médecin devenu celui de ministre. Il a été l'élève d'Hippocrate et de Galien, dont il a tiré la théorie des quatre humeurs et complications, et a su fusionner philosophie et médecine en une seule, même si sa prédilection pour le premier des deux arts est indéniable. Adepte d'Aristote et de Platon, il considérait la médecine comme "une science qui n'est pas difficile".

Son influence sur la médecine occidentale est grande, notamment grâce à un ouvrage qui devient rapidement l'un des livres médicaux les plus utilisés à l'université : le Qanun fit at-tibb, traduit par Gherardo da Cremona en latin sous le nom de Médecine Canon. L'ouvrage, qui vise à systématiser la pensée médicale ancienne, est divisé en cinq livres selon le sujet traité : le premier livre traite de la médecine théorique, le deuxième des médicaments simples, le troisième des maladies traitées selon leur localisation, le quatrième des maladies générales, le cinquième de la pharmacologie, c'est-à-dire de la préparation des médicaments. Le Canon est indéniablement lié à la tradition aristotélicienne des quatre éléments telle qu'elle découle des études galéniques ; sa conception anatomique, même si souvent et volontiers si les deux grands savants antiques opposent la prédilection d'Avicenne pour Aristote plutôt que pour Galienus est hors de question. Bien que le traité se présente comme une sorte d'encyclopédie médicale, il s'avère être en fait plus une sage érudition scientifique libre qu'un recueil systématique d'observations et d'expériences personnelles. Avicenne a également écrit un Poème de la médecine, un traité médical en vers dans lequel la médecine est définie comme : l'art de préserver la santé et éventuellement de guérir les maladies qui se sont produites dans le corps.

Parmi les grands médecins médiévaux, il y a aussi Pietro Ispano, qui a accédé au trône papal sous le nom de Jean XXI, le seul pape à être ouvertement loué dans le chef-d'œuvre de Dante. Souvent négligé par la critique moderne, Pietro Ispano était un homme de premier plan non seulement dans le domaine ecclésiastique, mais surtout dans le domaine scientifique, étant l'auteur, en plus des ouvrages de logique, d'un traité médical d'une énorme fortune : le Thesaurus Pauperum, un recueil de recettes a capite ad calcem pour les maux les plus répandus. L'œuvre a été transcrite en plusieurs versions et traduite en plusieurs langues jusqu'à la fin du XVIIIe siècle.

Pietro Ispano est probablement né à Lisbonne entre 1205 et 1215 ; après avoir terminé ses études à Paris et peut-être à Montpellier, il arrive vers 1245 à Sienne où il devient professeur de médecine dans l'atelier local. Sa carrière a culminé avec son élection au trône papal le 20 septembre 1276, un poste qu'il n'a malheureusement pas occupé longtemps : il est mort huit mois plus tard des suites de blessures subies lors de l'effondrement d'une pièce de son palais à Viterbe. D'un point de vue strictement médical, sa culture s'est nourrie non seulement des grands auteurs du passé - Galien et Dioscoride par exemple - mais aussi de ceux plus récents comme les Salernitains. Ses études ont surtout porté sur la définition d'une profession, celle de médecin, qui repose non seulement sur la physique dans sa définition aristotélicienne - l'étude philosophique de la nature humaine - mais aussi sur la pratique. Pour preuve, il suffit de prendre en considération le Thesaurus Pauperum que la plupart voudraient définir trop hâtivement et injustement comme une thérapie populaire pour les moins fortunés, mais qui en réalité est résolu à être beaucoup plus : un ouvrage d'utilité pratique, mais à l'usage des experts en ars médicaux - il suffit de lire attentivement le long prologue de la version latine -, attentifs aux changements physiques de la nature humaine, mais aussi attentifs à l'utilisation des phlébotomies et des saignées, experts dans l'utilisation des médicaments simples et composés et de leurs effets sur le patient. Un travail qui offre une réponse pratique et immédiate à des problèmes communs.

Taddeo Alderotti : Le plus connu (Dante l'a cité dans le XIIe canto del Paradiso comme "celui qui en peu de temps grand médecin fut feo") et médecin rémunéré de la période médiévale (pour aller assister un patient il présentait une facture de trois mille boucliers) est né à Florence d'une famille d'origine modeste. Il s'est consacré à l'étude de la médecine à un âge assez avancé, devenant néanmoins professeur d'université à Bologne en 1260. Il a traité des personnes célèbres, dont le pape Honorius IV lui-même. D'un point de vue strictement médical, il a contribué à mieux cerner la méthode scolaire et dialectique sur laquelle repose l'enseignement universitaire. Il a traduit Aristote, commenté Hippocrate et Galien, et a été un adepte de la médecine traditionnelle, inaugurant un nouveau genre médico-littéraire celui de la Consilia, c'est-à-dire des prescriptions thérapeutiques adressées à des personnes isolées, des descriptions de cas cliniques, et des conseils visant à maintenir une bonne santé. Le genre a connu un tel succès qu'il est resté en vogue tout au long du XVIIe siècle.

Parmi ses œuvres médicales les plus intéressantes et les plus connues, il ne faut pas oublier ce petit traité dédié à son ami Corso Donati et intitulé Libello pour préserver la santé du corps, dans lequel le médecin donne des conseils pratiques tant sur le plan comportemental que sur le plan alimentaire, allant de l'alimentation la plus adaptée aux différents moments de la journée à l'hygiène personnelle : "Je vous écris ici, mon cher ami, pour vous dire que vous souhaitez peut-être conserver votre vie dans le domaine des soins de santé, et éviter et isoler de nombreux dangers et malveillances de votre corps, et que vous attendez pourtant avec diligence ces instructions tirées de livres médicaux. ".

Arnaldo de Villanova : Il fut le médecin du roi d'Aragon ainsi que de plusieurs papes dont Boniface VIII lui-même, une amitié qui lui fut très utile lorsqu'il fut accusé par l'Inquisition d'hérésie pour l'audace dont il fit preuve en écrivant certaines de ses œuvres. Il est né en Catalogne en 1235, mais a suivi une formation d'universitaire à l'Université de Montpellier dont il a été le recteur pendant une dizaine d'années. Il a beaucoup voyagé, notamment en tant que diplomate espagnol.

Parmi ses nombreux ouvrages médicaux, nous nous souvenons : les Aphorismi de gradibus, semblables à ceux d'Hippocrate et rédigés dans le même but que le docteur de Cos, c'est-à-dire fournir au médecin une aide pratique valable dans le traitement de certaines maladies ; le De considerationibus operis medicinae sive de phlebotomia, les commentaires à Galen et la reprise de ce poème connu sous le nom de Regimen Sanitatis Salernitani, le Breviarum. Philosophe et théologien, il est issu d'une tradition médicale qui a fait de la pratique sa raison d'être, contrairement à toutes ces doctrines très populaires à l'époque et dont Taddeo Alderotti devait être le promoteur, mais qui ne reniaient pas les grandes traditions du passé, aussi bien galéniques et aristotéliciennes qu'arabes et salernoises.

Un article proposé par : https://www.aesthetics-ge.ch/fr/la-clinique/dr-xavier-tenorio/


Dr Xavier Tenorio







Flashback :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 22:08 Abdominoplastie Paris ! Questions et réponses

Lundi 20 Juillet 2020 - 22:53 Questions sur le botox ?

Dimanche 19 Juillet 2020 - 16:31 Les problèmes artériels

Infos Business | Italia






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb
 


cookieassistant.com