Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Régions
27/06/2005 - 14:17

ISTRES : Affaire Bonassi, un denide justice ?

« Si demain dans votre hall d'immeuble ou devant votre maison vous voyez un inconnu vêtu d'un blouson noir taper à tour de bras sur une personne au sol, surtout n'intervenez pas. Laissez le passage à tabac se dérouler quelles qu'en soient les conséquences. Oubliez votre devoir d'assistance à personne en danger, n'écoutez pas votre conscience… »



« Si demain dans votre hall d'immeuble ou devant votre maison vous voyez un inconnu vêtu d'un blouson noir taper à tour de bras sur une personne au sol, surtout n'intervenez pas. Laissez le passage à tabac se dérouler quelles qu'en soient les conséquences. Oubliez votre devoir d'assistance à personne en danger, n'écoutez pas votre conscience… »

Voici le message "décodé" délivré par le président du Tribunal de Grande Instance d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)Pierre Lajoix, dans le jugement rendu le 21 Juin 2005 sur l'affaire Bonnassi.

Un rappel des faits s'impose.(cf: article rubrique Région "Un élu condamné pour violences)

Le 19 janvier, un jeune homme apparement en état d'insécurité avait sonné chez M. et Mme Bonassi (adjoint au maire de la ville d'Istres-Bouches-du-Rhone), en déclarant être poursuivi par un voleur.
Le couple voyant le matracage devant leur porte, a tenté d'intervenir en présence de voisins témoins, en appellant le commissariat d'Istres pour demander de l'aide.
Ils pensaient avoir affaire à un règlement de comptes entre malfrats.
Renny Mori-Brito se faisait frapper par un homme en blouson noir.
Rien ne pouvait faire penser que cet homme en blouson était un agent de la BAC (Brigade Anti-Criminalité),le policier ne portant pas son brassard règlementaire.

Renny, étudiant en informatique est d'origine péruvienne, est comme on pourrait le dire "typé".
Nous pourrions nous demander si ce n'est pas son origine et/ou son type de peau qui aurait pu le rendre suspect.

Quant à Mme Bonassi et son mari, nous savons qu'ils sont très engagés dans la vie social de notre ville.
Ils se battent depuis toujours pour le progrès social et contre les injustices.
Cette condamnation ne serait-elle pas un moyen de leur faire payer leurs engagements dans la société?
J'ose à peine le penser...


Mallorie Allisson






Mallorie Allisson

Flashback :
< >

Mercredi 30 Mai 2018 - 17:11 La guerre des pauvres n'aura pas lieu

Lundi 9 Avril 2018 - 15:45 Fake news pour les Macron

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb






Partageons sur FacebooK