Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Tribune Libre
08/07/2006 - 08:19

Il était une fée

Toutes les fées des contes étaient conviées au défilé haute-couture de Jean-Paul Gaultier.



Il était une fée

Mélusine et Viviane, Morgane et Ondine, toutes les fées des contes, les plus belles comme les plus inquiétantes, étaient conviées au défilé haute-couture de Jean-Paul Gaultier. Dans la forêt enchantée du couturier français, les couleurs sont volées aux feuilles d'automne et les animaux nombreux.

Une veste noire en plumes de coq donne des ailes à un modèle. Une belle en fourreau de velours marron glacé arbore, enchaîné à son col, un renard roux aux oreilles scintillantes. Du renard aussi, mais bleu cette fois, dans une jupe de poupée russe assortie à un boléro brodé.

Gaultier sait aussi faire simple avec une robe noire au dos nu lacé porté avec brio par l'Italienne Maria Carla Boscone. Un modèle s'appelle "Belle de Jour", clin d’œil à l'un des rôles les plus marquants de Catherine Deneuve, assise au premier rang. "C'était merveilleux", a déclaré après le défilé cette fidèle de Gaultier, comme elle le fut à Yves Saint Laurent. "Ce sont des vêtements couture mais que l'on peut complètement porter tandis que d'autres sont faits pour rêver, pour faire rêver les gens", a ajouté l'actrice française, assise non loin de chanteuse américaine Cher, de tous les défilés cette saison. Vêtue d'une simple robe blanche traversée par une bande ajourée, la mariée de Gaultier a posé son long voile sur sa haute coiffe-candélabre à quatre branches.

C'est à son bras que Jean-Paul Gaultier, de noir vêtu, est venu saluer. La femme d'affaires Ivana Trump et plusieurs princesses d'Orient ont assisté, au théâtre de Chaillot, au défilé d' Elie Saab, fournisseur des stars et des têtes couronnées, l'un des nombreux couturiers libanais présents cette saison encore sur la place de Paris.

Lui seul peut toutefois se targuer d'avoir la qualité de membre invité sur le calendrier officiel des collections supervisé par la Fédération Française de la Couture. D'une facture classique, mais riches du savoir-faire des artisans libanais, ses robes sont taillées dans les rêves des petites filles. Les tailles Empire, les décolletés plongeants sont soulignés d'un trait scintillant. Des bustiers perlés surmontent de larges jupes de mousseline marine ou bordeaux prêtes à s'envoler.

L'hiver prochain sera magique. Merci encore pour cette créativité monsieur Gaultier.


Cédric Lopez











Partageons sur FacebooK
Petites annonces