Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Tribune Libre
25/12/2007 - 23:34

Immigration choisie: Hortefeux vs Tribunal de Bobigny


Pendant que Brice Hortefeux, en visite dans un centre d'accueil des demandeurs d'asile, défend sa politique "d'immigration choisie", le Président du tribunal correctionnel de Bobigny renvoie sa décision de jugement à septembre 2008 et laisse libre un père de famille malgache qui avait refusé d'embarquer dimanche dans un avion à destination d'Antananarivo.



Immigration choisie: Hortefeux vs Tribunal de Bobigny
Le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a laissé libre lundi 24 décembre un père de famille malgache qui avait refusé d'embarquer dimanche dans un avion à destination d'Antananarivo.
Le président de la 17e chambre a renvoyé la décision du jugement au 22 septembre 2008 et a déclaré coupable de refus d'embarquer Roland Rakotoarivelo, 43 ans, qui a été laissé libre.
vousnousils.fr


"La France entend choisir qui elle veut sur son territoire mais maintient sa tradition d'accueil des réfugiés politiques", a déclaré le ministre de l'Immigration, Brice Hortefeux.

En visite dans un centre d'accueil des demandeurs d'asile de la rue de Bercy, dans le 12e arrondissement de Paris, il a défendu sa politique "d'immigration choisie", très critiquée par la gauche et les défenseurs des droits de l'homme.

"La France - comme tous les autres pays, ni plus ni moins - entend choisir qui elle veut et qui elle peut accueillir sur son territoire", a déclaré Brice Hortefeux.

"Il existe naturellement des situations particulières : ce sont les étrangers qui sont opprimés, réprimés, persécutés pour leurs convictions", a-t-il ajouté.

Selon le ministre, la France "se situe parmi les premiers pays au monde pour l'accueil des demandeurs d'asile persécutés." "Les Français ont une pensée particulière pour ceux qui ont dû fuir leur pays afin de ne pas être emprisonnés en raison de leurs opinions", a-t-il dit au nom du gouvernement.
lemonde.fr


Le ministre de l'Immigration a évalué à 21.000 le nombre d'expulsions d'immigrés en situation irrégulière, qu'il préfère qualifier "d'éloignement", effectuées à la fin novembre.

Nicolas Sarkozy lui avait assigné l'objectif de 25.000 reconduites à la frontière pour l'année 2007. Une "politique du chiffre" dénoncée par les associations de défense des droits de l'homme.
Yahoo News France


S. D. / Source Web







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images






Partageons sur FacebooK
Petites annonces