Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
02/12/2008 - 13:56

Incendie: Jugement des accusées

Val-de MameLe procès de trois jeunes filles poursuivies pour l'incendie volontaire d'une boîte à lettres qui a entraîné la mort de 18 personnes dans un immeuble à L'Hay-les-Roses (Val-de-Marne) en 2005 s'est ouvert mardi.



Sabrina, Tiana et Wague, qui sont jugées libres devant la cour d'assises des mineurs de Créteil après avoir purgé six mois de détention durant l'enquête, encourent jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle pour "destruction par l'effet d'un "incendie ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Leur avocate François Cotta souligne le décalage entre la banalité de l'acte initial et la gravité des conséquences. Elle insiste sur les expertises qui ont montré que l'incendie avait été favorisé par le fait que l'immeuble n'était pas aux normes.

La cour devait décider dans la journée si le procès, qui doit durer plusieurs semaines, sera ou non public.

Avec une quatrième amie plus jeune, qui sera jugée ultérieurement devant un tribunal pour enfants, les trois accusées avaient décidé le soir du 3 septembre 2005 d'incendier la boîte à lettres d'une ancienne amie, Jennifer.

Tiana avait présenté cette amie quelques semaines plus tôt à son employeur, un coiffeur, pour un stage. Finalement, le coiffeur avait embauché Jennifer et licencié Tiana, ce qui a entraîné un litige entre les adolescentes.

Les jeunes filles ont déclaré à la police avoir bourré la boîte à lettres de Jennifer de vieux papiers auxquels elles ont mis le feu. Le feu a pris alors que la plupart des habitants dormaient et s'est propagé dans les étages.

Les victimes sont décédées dans les parties communes parce qu'elles avaient tenté de fuir, prises de panique, ont conclu les experts. Ces mêmes experts ont conclu à la non-conformité, mis en cause la responsabilité du bailleur, et envisagé celle de la société d'ascenseurs.

Ils ont relevé la présence de matériaux trop facilement inflammables, comme des panneaux de bois. De plus, le système d'aération des parties communes était défaillant. Une information judiciaire séparée a été ouverte mais elle n'a abouti à ce jour à aucune mise en examen.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate








Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK