Sommaire
Faits Divers - Société
24/12/2007 - 10:12

Incendie dans un magasin chinois à Pointe-à-Pitre, trois jeunes en garde à vue


Trois jeunes gens de 15 à 18 ans ont été placés en garde à vue dans l'enquête sur l'incendie d'un magasin chinois de Pointe-à-Pitre, qui a fait vendredi soir sept morts, dont un bébé de quelques mois, ainsi qu'un blessé gravement brûlé.



Dimanche matin, les corps sortis des décombres avaient tous été identifiés, a indiqué le procureur de la République de Guadeloupe, Jean-Michel Prêtre.

Parmi les victimes, une mère chinoise et son bébé né en 2007, ainsi qu'une étudiante guadeloupéenne de 24 ans, revenue de métropole pour passer les fêtes de fin d'année dans sa famille. Elle et sa mère faisaient leurs emplettes de Noël dans le bazar quand elles ont été surprises par les flammes et ont péri. Les autres sont des habitants de Pointe-à-Pitre.

Il en est de même du blessé, atteint au troisième degré, qui était toujours hospitalisé au CHU de la ville dimanche. Le sinistre a fait également un blessé léger, le gérant du commerce. Le bazar, spécialisé dans les produits d'Asie notamment des pétards, était situé dans un immeuble ancien sur deux étages. Il appartenait à des ressortissants chinois. L'enquête confiée aux policiers du commissariat central de Pointe-à-Pitre avance, a indiqué le procureur. Parmi les personnes entendues depuis la nuit de vendredi à samedi, trois ont été placées en garde vue. Il s'agit de jeunes âgés entre 15 à 18 ans, a précisé le magistrat.

Leur interrogation se poursuivait dimanche pour tenter de déterminer s'ils ont une responsabilité dans le drame. Il s'agissait d'"un véritable piège mortel sans issue de secours". "Il faudra que toutes les responsabilités soient établies", a poursuivi le magistrat.

Le magasin n'avait aucune sortie de secours, avait déjà affirmé samedi le colonel Gilles Bazir, commandant des pompiers de la ville. Le feu s'était propagé très rapidement et avait touché également dix véhicules en stationnement à proximité du commerce. Il pourrait avoir démarré après l'explosion d'un pétard allumé à l'intérieur du local, selon le procureur.

Les pompiers ont mis neuf heures à maîtriser l'incendie durant la nuit de vendredi à samedi. Ils ont éprouvé d'énormes difficultés à progresser dans le magasin de 500 m2 par son seul accès ouvert. Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer, avait samedi soir exprimé son émotion et s'était associée "à la communauté guadeloupéenne tout entière touchée par ce drame".

Le président du Conseil régional de la Guadeloupe, Victorin Lurel (PS), a fait part de sa "profonde émotion" et offert son aide aux proches des victimes. Il avait appelé à "très vite faire toute la lumière" sur ce drame.

Source: http://fr.news.yahoo.com

Yasmina Kehiha









Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn