Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
26/09/2007 - 12:20

Iran nucléaire et droits de l'Homme: Ahmadinejad riposte à l'ONU

Le dossier du nucléaire iranien est « clos », assure Ahmadinejad à l’ONU en accusant les USA de violer les droits de l’homme. S'il y a une actu qui me fiche la trouille, c'est ces bruits de bottes et de bombes qui martèlent mes oreilles. Je me demande comment le gouvernement de l'Iran islamique peut expliquer à son peuple que la bombe atomique lui est interdite les USA alors même que l'AIEA - Agence internationale de l’énergie atomique- n'a pas pris une position définitive.



Iran nucléaire et droits de l'Homme: Ahmadinejad riposte à l'ONU
Cette bombe, qui ne la pas? Israël? les Indes? le Pakistan? Le fait est que ceux qui l'on et s'en flattent prétendent avoir le monopole de la sagesse. Pour en débattre, je vous livre un article de "l'Orient le Jour " premier quotidien francophone du Moyen Orient. Cela ne dit pas tout mais vous aurez un angle de vue que, semble-t-il, la presse occidentale élude:

" Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s’est livré à une violente diatribe contre les États-Unis dans son discours de près de 40 minutes devant l’Assemblée générale des Nations unies hier, les accusant de violer les droits de l’homme. Il a également affirmé qu’il considère le dossier du nucléaire iranien « clos » et constituait désormais une question « ordinaire » relevant de l’AIEA.

«Malheureusement les droits de l’homme sont largement violés par certaines puissances, en particulier par ceux qui prétendent en être les défenseurs exclusifs », a dit M. Ahmadinejad dans une allusion transparente aux États-Unis. Il a donné l’exemple des écoutes téléphoniques illégales et des détentions illégales, en référence à Guantanamo. Les sièges des délégations américaine et israélienne à l’Assemblée générale étaient vides quand le président iranien a commencé son discours, selon les images diffusées par l’ONU. M. Ahmadinejad avait assisté à celui de son homologue américain George W. Bush prononcé dans la matinée.

Concernant le dossier nucléaire, le président iranien a affirmé que son pays considérait que le dossier nucléaire iranien était « clos » et constituait désormais une question « ordinaire » relevant de l’AIEA. « J’annonce officiellement que, selon nous, la question nucléaire est désormais close et qu’elle est devenue une question ordinaire relevant de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a déclaré M. Ahmadinejad. Faisant notamment allusion aux États-Unis et à l’Union européenne, il a affirmé que l’Iran ne tiendrait pas compte des « diktats illégitimes et politiquement motivés des puissances arrogantes » en ce qui concerne son programme nucléaire.

M. Ahmadinejad a par ailleurs assuré que son pays « est prêt à entamer des pourparlers constructifs et à offrir son expertise dans le domaine aux autres pays membres de l’agence ». Il a également déclaré que « la course à l’armement constitue une menace à l’échelle mondiale ». « L’humanité est profondément blessée par ces puissances », a-t-il assuré." Lire la suite de l'article de "l'Orient le Jour" en pièce jointe ci dessous:


H.V/Source Web







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images






Partageons sur FacebooK
Petites annonces