Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Istres un Art de Vivre
13/01/2007 - 21:38

Istres sous le choc: Le président du SAN Ouest Provence incarcéré

Bernard Granié, Président de l'Intercommunalité Ouest Provence a été mis sous mandat de dépôt le 13 janvier 2006

Un élu socialiste des Bouches-du-Rhône mis en examen et écroué pour corruption et trafic d'influence. Mis en examen samedi pour "corruption passive, trafic d'influence et atteinte à la liberté d'accès et à légalité des candidats dans les marchés publics", a-t-on appris de source judiciaire.




Istres sous le choc: Le président du SAN Ouest Provence incarcéré
Bernard Granié, président du San/Ouest Provence et candidat du Parti Socialiste (PS) sur la 13ème circonscription mis en examen et écroué pour corruption


Adjoint au Maire socialiste de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), il a été mis en examen samedi pour "corruption passive, trafic d'influence et atteinte à la liberté d'accès et à légalité des candidats dans les marchés publics", a-t-on appris de source judiciaire.

Bernard Granié, président du Syndicat d'agglomération nouvelle Ouest-Provence et candidat du PS sur la 13ème circonscription, a été écroué.

La justice le soupçonne d'avoir touché des pots-de-vin dans le cadre de la passation des marchés publics liés à la gestion des déchets sur le bassin de Fos-sur-Mer.

Il avait été placé en garde à vue jeudi dans les locaux de la Division économique et financière de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Marseille. Le mis en cause conteste les faits qui lui sont reprochés. Un chef d'entreprise a été mis en examen pour "corruption active" et écroué lui aussi. (source AP)

Le premier à avoir transmis l'info est le blog de Nicolas Maury. Il a ainsi fait la démonstration que Google News ne s'est pas trompé en décidant d'interroger désormais notre rubrique Région ainsi que la sous-rubrique Istres, un art de vivre. En clair, chaque fois qu'un internaute, de par le monde, tapera dans Google Actualités "Istres" ou "Provence", il trouvera un article Editoweb. Istres abrite donc désormais un support international de presse en ligne. Cela nous donne la lourde responsabilité de ne pas hurler avec les loups et de respecter la présomption d'innocence du Président Granié et ce malgré les divergences de points de vue.

C'est tout à l'honneur des bloggers Editoweb, notamment par leur couverture des élections municipales anticipées à Istres. L'appui de ce magazine à François Bernardini et à l'équipe de Nicole Joulia semble avoir été apprécié par Google International à sa juste valeur: plus de 100 000 liens web ont été mobilisés pour la circonstance.
Cela n'est pas seulement dû à la rapidité de réactivité de la rédaction Editoweb et à la puissance de son réseau mais aussi au comportement plus qu'ambigu de la presse écrite traditionnelle qui n'a cessé, tout comme François Hollande d'ailleurs, de stigmatiser l'inéligibilité de François Bernardini, le pseudo-pouvoir occulte qu'il aurait sur Istres et Nicole Joulia. La dite presse poussant la manoeuvre parfois jusqu'à publier, sur une même page, une grande photo de François et une plus petite de Nicole, manoeuvre indigne de la part de ceux-là mêmes qui parlent d'éthique de la presse et dont certains journalistes critiquent la presse d'opinion qu'est le blogging politique: il faudrait "ne pas prendre parti", "donner un coup de volant" par-ci, un autre par-la, dîner avec X, déjeuner avec Y et aller à tous les buffets.
Les "politiques" renonceront-ils un jour à leur engouement injustfiable pour une presse papier condamnée parce qu'inadaptée, obsolète, fade et confondant consensus et pluralisme? Admettront-ils la puissance et l'audience internationale des blogs - et notamment d'Editoweb Magazine dans la région Provence Méditerranée - ce formidable pouvoir et contre-pouvoir? L'avenir nous l'apprendra plus vite que prévu. Quel sera, par exemple, le sort du blog de Ségolène Royal si elle est élue? Continuera-t-elle à dialoguer avec les citoyens ou abandonnera-t-elle son blog, le reléguant ainsi à une simple arme électorale? De mon point de vue, ce serait là une erreur politique impardonnable, une trahison des électeurs et aussi une véritable déclaration de guerre au blogging dans le sentiment que les bloggers auraient d'avoir été instrumentalisés. Demandons-nous alors ce que l'équipe de blogmasters de Ségolène expliquera.
Personnellement, je n'aimerais pas être à leur place. Car Internet est une arme redoutable, laquelle, même maîtrisée par les meilleurs, reste dépendante de robots d'indexation aux algorithmes compliqués et variables.

A propos, notre grand frère La Provence n'offre toujours pas de fil RSS, ni d'interface en php ce qui réduit son audience nationale à une peau de chagrin, y compris ce passe-temps de bistrot qu'est son éphémère page d'Istres . Sans parler du voyageur provençal à New York. Par contre, la Direction départementale du travail ne s'y trompe pas en confiant à l'association Editoweb, sous l'égide de la Mission locale du Golfe de Fos, la mise en ligne de 32 blogs emplois dans le cadre de sa passerelle numérique d'Infos Emploi en temps réel. Nicolas Maury, en tandem avec la charismatique Sylvie Louis, pilote ce projet.



Sylvie Delhaye






Sylvie Delhaye


1.Posté par MINOU le 14/01/2007 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PAS DU TOUS CHOQUé cela devait arrivée


Flashback :
< >

Mercredi 30 Mai 2018 - 17:11 La guerre des pauvres n'aura pas lieu

Lundi 9 Avril 2018 - 15:45 Fake news pour les Macron

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb






Partageons sur FacebooK