Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Asie & Extrême Orient
09/02/2021 - 11:50

Jacinda Ardern rompt tout contact avec le "gouvernement" militaire du Myanmar et s'engage à imposer des sanctions

La Nouvelle-Zélande va suspendre tout dialogue de haut niveau avec le Myanmar, s'assurer que ses programmes d'aide n'incluent pas de projets qui bénéficient à la junte et imposer une interdiction de voyage aux chefs militaires de Naypyidaw, dans le cadre de sa réponse diplomatique au coup d'Etat de la semaine dernière dans le pays d'Asie du Sud-Est.



Le Premier ministre Jacinda Ardern a annoncé ces mesures mardi après une réunion du cabinet et a déclaré que son gouvernement "veillera à ce que les fonds que nous versons au Myanmar ne soutiennent en aucune façon le régime militaire".

Les détails d'une interdiction de voyage pour les chefs militaires du Myanmar devraient être formalisés plus tard dans la semaine, selon le site d'information néo-zélandais Stuff.

"Notre message fort est que nous ferons ce que nous pouvons d'ici en Nouvelle-Zélande et l'une des choses que nous ferons est de suspendre ce dialogue de haut niveau", a déclaré Mme Ardern. Selon Stuff, des sanctions contre les militaires du Myanmar auraient peu d'impact pratique puisque le commerce de la Nouvelle-Zélande avec le Myanmar est "souvent basé sur la nourriture". "Chaque Néo-Zélandais serait dévasté de voir, après des années de travail acharné pour construire une démocratie au Myanmar, ce que nous avons vu ces derniers jours se dérouler sous la direction des militaires. Notre message fort est que nous ferons ce que nous pouvons à partir d'ici en Nouvelle-Zélande", a déclaré Mme Ardern. Dans une déclaration séparée citée par Reuters, la ministre des affaires étrangères Nanaia Mahuta a déclaré "La Nouvelle-Zélande ne reconnaît pas la légitimité du gouvernement dirigé par l'armée et a appelé les militaires à libérer immédiatement tous les dirigeants politiques détenus et à rétablir un régime civil".

"Nous travaillons avec nos alliés en termes de prochaines étapes et d'actions, et nous voulons nous assurer qu'il existe une forte communauté d'intérêts pour garantir une transition solide vers la démocratie. Le chef militaire du Myanmar a déclaré lundi que l'armée organiserait de nouvelles élections et remettrait le pouvoir au vainqueur, alors même que des milliers de personnes continuent de protester contre le coup d'État qui a renversé le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi la semaine dernière.

Victor Delhaye-Nouioua










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest