Sommaire
Tribune Libre
23/03/2011 - 20:30

Japon Fukushima: la radioactivité n'est plus ce qu'elle était

La catastrophe nucléaire de Fukushima a de quoi faire trembler toute l'espèce humaine, d'autant que les fuites radioactives ne sont toujours pas maîtrisées. Il y a cent ans de cela, on portait des amulettes tonifiantes au radium... jusqu'à ce que les médecins se soient aperçus qu'elles semaient la mort.



Japon Fukushima: la radioactivité n'est plus ce qu'elle était
Un tremblement de terre d'une magnitude initiale de 6,0 a frappé mercredi une partie du nord du Japon, non loin de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a annoncé la télévision publique NHK. On ne signale pas de dégâts pour le moment. D'autre part, de la fumée noire est brièvement sortie mercredi du réacteur n°3 de cette centrale, provoquant l'évacuation temporaire des ouvriers qui tentent d'éviter une catastrophe nucléaire. Cette émission de fumée, que les autorités n'ont pas classée comme incident sérieux, ne semble pas avoir augmenté la radioactivité autour de la centrale, bien au contraire. L'Agence de sûreté nucléaire a fait état d'une radioactivité de 283,7 microsieverts après que la fumée a été vue, contre 435 microsieverts deux heures plus tôt. L'inquiétude est pourtant montée à Tokyo, où les autorités ont demandé de ne plus donner aux bébés de l'eau du robinet, en raison du niveau d'iode radioactive causé par les rejets de la centrale de Fukushima Dai-ichi.

Des masses d'air contaminées lors de l'accident nucléaire sont arrivées au-dessus de la France métropolitaine mercredi, avec un risque nul pour la population, assurent les autorités. "Le terme nuage n'est pas tout à fait approprié. Il pourrait s'agir de traces radioactives tellement faibles qu'elles pourraient ne pas être détectées sur notre réseau de balises qui mesurent en permanence la radioactivité et seulement être détectées au bout de quelques jours", a dit la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, à la sortie du conseil des ministres. L'ASN mais aussi l'organisation indépendante Criirad assurent que la distance entre la France et le Japon via les océans Pacifique et Atlantique, soit environ 15.000 km, rend le risque négligeable.

Les dangers de la radioactivité pour la santé ne furent pas immédiatement reconnus. Ainsi, Nikola Tesla (1856-1943), en soumettant volontairement en 1896 ses propres doigts à une irradiation par des rayons X, constata que les effets aigus de cette irradiation étaient des brûlures qu'il attribua, dans une publication, à la présence d'ozone. D'autre part, les effets mutagènes des radiations, en particulier les risques de cancer, ne furent découverts qu'en 1927 par Hermann Joseph Muller (1890-1967). Avant que les effets biologiques des radiations ne soient connus, des médecins et des sociétés attribuaient aux matières radioactives des propriétés thérapeutiques : le radium, en particulier, était populaire comme tonifiant, et fut prescrit sous forme d'amulettes ou de pastilles. Marie Curie s'est élevée contre cette mode, arguant que les effets des radiations sur le corps n'étaient pas encore bien compris. Durant les années 1930, les nombreuses morts qui ont semblé pouvoir être reliées à l'utilisation de produits contenant du radium ont fait passer cette mode.

Source Yahoo news et Wikipedia


S. D. / source web








Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK
Petites annonces