Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
      


pour y être
Afrique et Moyen-Orient
24/04/2021 - 09:06

Jérusalem sous tension après des affrontements entre Israéliens et Palestiniens

La police israélienne a arrêté plus de 50 personnes, et les médecins palestiniens ont déclaré que plus de 100 personnes avaient été blessées, après de violents affrontements dans la ville contestée de Jérusalem.



La violence a éclaté jeudi soir près de l'une des entrées de la vieille ville fortifiée, lorsque des Israéliens de droite ultranationalistes ont envahi les rues en scandant "mort aux Arabes". Des policiers à cheval ont tenté de les séparer d'une contre-manifestation de jeunes Palestiniens lançant des pétards.

Les tensions sont montées en flèche depuis le début du ramadan, le 13 avril, les Palestiniens affirmant que la police a tenté de les empêcher de tenir leurs rassemblements habituels du soir devant la porte de Damas, un monument historique situé au nord de la vieille ville, au moment de la rupture du jeûne.

La semaine a également été marquée par de violentes agressions à l'encontre d'Arabes israéliens et de Palestiniens résidant dans le centre de Jérusalem, après l'apparition sur TikTok, l'application de médias sociaux, de vidéos montrant des Palestiniens agressant des Juifs ultra-orthodoxes dans le quartier de la porte de Damas.

La marche de jeudi a été organisée par un groupe anti-arabe, Lehava, et a vu des centaines d'Israéliens ultra-nationalistes - dont beaucoup de jeunes et de religieux - défiler dans le centre de Jérusalem en scandant "mort aux Arabes" et en brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire "mort aux terroristes".

La police a déclaré qu'ils ont ensuite essayé de pénétrer dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, mais qu'ils ont été bloqués par les forces de sécurité.

Des centaines de policiers israéliens en tenue anti-émeute ont bouclé la zone pour empêcher les parties rivales de se rencontrer, et ont ensuite parcouru la rue Sultan Suleiman le long des murs de la vieille ville en pulvérisant un liquide nauséabond - connu sous le nom d'eau de putois - et des gaz lacrymogènes pour disperser la foule et arrêter les manifestants.

Les Palestiniens ont traîné des poubelles sur les routes et certains ont tiré de petits feux d'artifice en direction de la police.

La police israélienne a déclaré avoir arrêté plus de 50 personnes dans la nuit, sans faire de distinction entre le nombre d'Israéliens et de Palestiniens. Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré que 100 Palestiniens avaient été blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité et que 21 d'entre eux avaient été emmenés à l'hôpital pour y être soignés, mais qu'aucune des blessures n'était grave.

La police israélienne a défendu la décision de nettoyer la zone de la Porte de Damas pendant le Ramadan, affirmant que cette mesure s'inscrit dans le cadre de ses efforts visant à garantir que des dizaines de milliers de fidèles musulmans puissent accéder en toute sécurité au principal site de prière islamique de la Vieille Ville.

"La porte de Damas étant la principale voie d'accès et d'entrée dans la vieille ville, les forces de police mènent des activités de terrain en utilisant divers moyens pour prévenir les frictions, la violence et les affrontements, et pour maintenir l'ordre et la sécurité dans la zone", indique un communiqué de la police.

Victor Delhaye-Nouioua










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest