Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
16/10/2008 - 15:44

Journée mondiale du don d'organes vendredi

Paris -La fondation Greffe de vie et la fédération France Adot se mobilisent à l'occasion de la Journée mondiale du don d'organes, demain, la première autour d'un jardin éphémère de pensées, la seconde à travers une campagne d'affichage choc.



227 malades sont morts en 2007 en France faute d'avoir été greffés à temps, selon l'Agence de la Biomédecine qui encadre l'activité du don d'organes et de la greffe.

"Je suis sidéré que l'opinion publique ne se mobilise pas face à ce scandale", a déclaré Christian Cabrol lors de la présentation de la campagne de France Adot.

Pourtant, les progrès réalisés ces dernières années par la médecine permettent aux personnes transplantées de mener une vie normale pendant des années, a souligné le Pr Cabrol qui a réalisé la première transplantation cardiaque en Europe en 1968.

Plus de 500.000 personnes vivent actuellement avec une greffe dans le monde, selon l'Agence de la Biomédecine.

De 2000 à 2007, le nombre de personnes prélevées a augmenté en France de 54% (1.562 en 2007), le nombre de greffes de 45%. 4.666 malades ont été greffés en 2007, mais 13.081 personnes étaient inscrites sur la liste d'attente d'un organe au 31 décembre.

La majorité des organes transplantés proviennent de donneurs décédés. En France s'applique le principe du "consentement présumé", mais en pratique c'est aux proches qu'incombe le plus souvent la prise de décision.

On peut s'opposer formellement au don en s'inscrivant au registre national des refus. En revanche, la carte de donneur n'a aucune valeur légale : quand l'équipe médicale identifie un défunt qui peut être prélevé et qui n'est pas inscrit sur le registre national des refus, elle doit obligatoirement interroger les proches pour vérifier que le défunt n'était pas opposé au don. En l'absence de proches, le consentement est "présumé".

Pour lutter contre la pénurie d'organes persistante en Europe (60.000 personnes en attente d'un organe), France Adot milite pour la mise en place d'une "carte légale de donneur au niveau européen" et une "plus grande coopération" pour favoriser les échanges donneur/receveur d'un pays à l'autre.

A l'occasion de la journée mondiale, elle lance jeudi une campagne d'affichage mettant en scène la mort accidentelle d'un jeune garçon. Cette image choc, qui n'est pas sans rappeler les campagnes les plus frappantes de la Sécurité routière, "cherche à interpeller les jeunes, à les faire réfléchir sur le don d'organes".

La fondation Greffe de vie crée de son côté pour le week-end "un jardin éphémère" au Jardin du Luxembourg à Paris. Composé de 5.000 fleurs de pensées ("une pensée pour penser au don d'organes"), ce jardin doit être inauguré vendredi par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Chacun pourra y "cueillir" symboliquement une fleur en échange d'un don symbolique au profit de la fondation.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces