Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
10/10/2008 - 15:37

Krach financier: bonnes et mauvaises nouvelles de la misère

Dans toute crise, il y a naturellement une inflation de mauvaises nouvelles. Cela vous saute à la gueule et, s'agissant de la présente crise financière, la dépression s'installe et continue de s'entendre comme... la misère. Vous connaissez cette herbe qui empoisonne vos jardins et condamne à plus ou moins long terme le dos des jardiniers - en l'espèce nos gouvernants lesquels, ayant renoncé à la bêche ne savent plus très bien entre quelles mains se trouve l'outillage anti misère que jadis ils maniaient. Alors voilà nos dirigeant acculés à la seule arme qui leur est disponible: la parole, les bonnes nouvelles. Et de nous assener des milliards à nous en faire baver. J'ai cueilli pour vous quelques infos. Bonnes ou mauvaises elles sont là plantées à jamais dans notre inconscient collectif. Aujourd'hui, la Bourse de Paris s'effondre en chutant de prés de dix pour cent. Après les pertes records enregistrées d'abord à Wall Street jeudi soir, puis en Asie pendant la nuit, les Bourses européennes se sont effondrées dès l'ouverture, vendredi 10 octobre; un bref passage au-delà des 10 % de baisse à Paris, Londres et Francfort permettant d'évoquer un véritable krach boursier.



A Paris, le CAC 40 s'est enfoncé très rapidement, ouvrant à - 6,36 % puis tombant à - 7 %, - 8 %, et jusqu'à - 10,02 % en moins de dix minutes, avant de remonter quelque peu. Francfort et Londres connaissaient des chutes similaires. Le DAX ouvrait à - 5,99 % et plongeait au-delà des 10 %, quand Londres, qui avait commencé presque à l'équilibre à 0,06 %, tombait à - 10,20 %, sous les 4 000 points, pour la première fois depuis 2002 Bonne lecture.

La Bourse de Paris poursuit son rebond après les baisses des taux
   
La Bourse de Paris poursuivait son rebond jeudi en fin de matinée, le CAC 40 prenant 2,03%, au lendemain d'une séance calamiteuse, dans un marché dopé par l'annonce de baisses de taux par sept grandes banques centrales.

A 12H18 (10H18 GMT), l'indice vedette gagnait 71,02 points à 3.567,91 points, dans un volume d'échanges de 2,5 milliards d'euros. Il avait connu une nouvelle débâcle mercredi (-6,31%), après une chute historique lundi (-9,04%).

Londres avançait de 1,30%, Francfort limitait son rebond (+0,65%), et l'Eurostoxx 50 progressait de 1,17%.

Sept grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE), ont frappé un grand coup mercredi en annonçant de manière simultanée et inattendue une baisse de taux coordonnée.

"En coordination et en coopération avec les gouvernements, l'action (des banques centrales) vise à gérer et réorienter +de force+ la liquidité sur certains marchés ou en direction des acteurs qui en ont le plus besoin", explique le courtier Aurel, estimant que "ces actions concertées permettront une sortie de crise rapide et d'éviter le pire des scénarios économiques".

L'action concertée des banques centrales desserre l’étau sur le crédit
 
Après une tension ininterrompue depuis la mi-septembre, les marché interbancaires ont connu une première baisse des leurs taux, jeudi. Laissant espérer un desserrement de l’offre de crédit.

L’action concertée des banques centrales n’a pas été sans effet. Mercredi, les banques centrales européenne, américaine, anglaise, canadienne, suédoise et suisse ont simultanément baissé d'un demi-point leurs taux directeurs, diminuant le loyer de leurs monnaies. Avec pour objectif d’apaiser les tensions sur le marché interbancaire, pour enrayer la crise du crédit.

Pour prêter de l’argent, une banque emprunte elle-même de la monnaie banque centrale sur le marché interbancaire. Or depuis la mi-septembre et la chute de Lehman Brothers, la tension était ininterrompue sur ces marchés, avec des taux sans cesse à la hausse. Jeudi, ils ont au contraire baissé, pour la première fois.  

Christine Lagarde se réjouit des actions coordonnées des grandes banques centrales

Christine Lagarde se réjouit des actions coordonnées des grandes banques centrales Les banques centrales américaine, européenne, canadienne, britannique, suisse et suédoise ont annoncé hier une baisse simultanée de leurs taux directeurs de 50 points de base. Par ailleurs, la Banque centrale européenne a modifié deux paramètres importants des procédures par lesquelles elle apporte de la liquidité au marché interbancaire : les adjudications auront lieu par une procédure d’appel d’offre à taux fixe (3,75%) et sans limite de volume ; et le corridor de la facilité permanente est réduit de 200 à 100 points de base.

Christine Lagarde, ministre de l’Économie, de l’industrie et de l’emploi, se réjouit de ces annonces qui prouvent que les banques centrales, en coordination avec les pouvoirs publics, mettent partout en œuvre des politiques exceptionnelles pour ramener le calme et la confiance sur les marchés financiers.

Les pays européens réunis le 7 octobre à l’Ecofin présidé par Christine Lagarde ont rappelé leur engagement à soutenir la solidité et la stabilité du secteur bancaire et à procéder si nécessaire à des recapitalisations selon les modalités qu’ils ont agréées ensemble.

Crise financière: suicides et détresse psychologique

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la crise économique mondiale peut créer une augmentation du nombre de suicides et de troubles mentaux chez les victimes des turbulences financières.

La directrice de l'OMS soutient qu'on risque de voir plus de personnes stressées, plus de suicides et de désordres mentaux.

Déjà, la crise du crédit immobilier aux États-Unis a poussé des milliers de personnes hors de leurs maisons.

À Los Angeles, un cadre de la finance de 45 ans avec plusieurs difficultés financières a tué cinq membres de sa famille pour ensuite retourner l'arme contre lui. Sans emploi depuis plusieurs mois, Karthik Rajaram avait été écrit une lettre à la police pour expliquer son geste motivé par sa situation économique. Ses économies avaient été affectées par le chômage, pour enfin fondre entièrement en raison de la chute de Wall Street.

Une femme de 90 ans a aussi fait une tentative de suicide dans l'Ohio après avoir été expulsée de sa maison où elle habitait depuis 38 ans.

Cette crise est vue comme la plus grande tempête financière aux États-Unis depuis la crise de 1929.

Le nombre de gens angoissés à cause de la crise aurait beaucoup augmenté ces derniers jours, tout comme la demande d'aide.

Cette crise serait comparable au 11 septembre en termes d'impacts sociaux et psychologiques.

À Los Angeles, un service ouvert 24 heures sur 24 a été mis en place par le département de santé mentale pour répondre aux gens.

Ken Kondo, porte-parole du département de santé mentale de Los Angeles a expliqué qu'un service ouvert 24 heures sur 24 avait été mis en place pour recevoir ces personnes.

Pour suivre en temps réel la crise financiére, je vous propose de consulter en pièce jointe ci dessous le fil RSS de WasalIve



Sylvie Delhaye






Sylvie Delhaye

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK

Petites annonces