Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
      


pour y être
Afrique et Moyen-Orient
19/06/2021 - 17:57

L'Autorité palestinienne annule l'accord d'échange de vaccins Covid avec Israël

L'Autorité palestinienne a annulé un accord d'échange avec Israël portant sur 1,4 million de doses de vaccin Pfizer contre le coronavirus, quelques heures seulement après l'annonce de l'accord.



Le Premier ministre Mohammad Shtayyeh a annulé l'accord après qu'il soit apparu que les doses devaient expirer dans les deux prochaines semaines, selon des responsables.

"Ils nous ont dit que la date d'expiration était en juillet ou en août, ce qui laisse beaucoup de temps pour l'utilisation", a déclaré le ministre de la santé Mai Alkaila aux journalistes vendredi soir.

"Mais il s'est avéré qu'elle était en juin. Ce n'est pas assez de temps pour les utiliser, donc nous les avons rejetés".

Mme Alkaila a ajouté que, selon elle, les responsables de la santé qui ont inspecté le premier lot de 90 000 vaccins ont constaté qu'ils "ne répondaient pas aux normes" et qu'ils avaient été renvoyés.

Le gouvernement israélien, qui est en grande partie fermé pour le sabbat hebdomadaire du vendredi soir, n'a pas immédiatement commenté l'annulation de l'accord.

Selon les équipes de l'accord, l'Autorité palestinienne (AP) devait transférer un nombre similaire de vaccins à Israël en septembre ou octobre, après avoir reçu une cargaison de 4 millions de doses qu'elle a commandées à Pfizer.

L'Autorité palestinienne a déclaré que l'accord avait été "approuvé afin d'accélérer le processus de vaccination" en Cisjordanie et dans la bande de Gaza occupées - mais elle a dû faire face à de vives critiques sur les médias sociaux, de nombreuses personnes l'accusant d'accepter des vaccins de qualité inférieure et suggérant qu'ils pourraient ne pas être efficaces.

Le bureau du Premier ministre israélien Naftali Bennett avait indiqué dans son communiqué annonçant l'accord que les doses devaient "expirer bientôt", sans préciser de date.

"Nous continuerons à trouver des moyens efficaces de coopérer dans l'intérêt des populations de la région", a tweeté le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid.

Les groupes de défense des droits de l'homme ont reproché à Israël de ne pas faire davantage pour garantir l'accès des Palestiniens aux doses en Cisjordanie et à Gaza, territoire qu'il a conquis lors de la guerre de 1967.

Israël a rouvert ses portes après avoir vacciné quelque 85 % de sa population adulte, qui compte un peu moins de six millions d'habitants, et a proposé des vaccins aux plus de 100 000 Palestiniens de Cisjordanie occupée qui travaillent en Israël, ainsi qu'aux Palestiniens de Jérusalem-Est.

Environ 380 000 Palestiniens de Cisjordanie et 50 000 de Gaza ont reçu une dose de vaccin, ce qui représente environ 30 % de la population éligible.

Victor Delhaye-Nouioua










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest