Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
04/02/2008 - 17:21

L'Iran inaugure son premier 'centre spatial'



- L'Iran a lancé une fusée lors de l'inauguration lundi de son premier centre spatial, visiblement rudimentaire selon les images de la télévision, et destiné à envoyer prochainement dans l'espace un satellite iranien, provoquant de nouvelles critiques des Occidentaux.



"Nous devons avoir une présence active et efficace dans l'espace", a dit le président Mahmoud Ahmadinejad, dans une allocution diffusée sur la télévision d'Etat.

La Maison Blanche a jugé "regrettable" le lancement de cette fusée et averti que cela ne ferait qu'isoler davantage Téhéran du "reste du monde".

La télévision a diffusé des images d'un site en plein désert sur lequel se trouvait une fusée, ressemblant au missile Shahab-3, en position verticale sur son camion de transport, avant d'en montrer le lancement. Aucune précision n'a été donnée sur la portée et la puissance de la fusée, qualifiée d'engin "de recherche", ainsi que sur le résultat de ce tir.

Le président Ahmadinejad a "inauguré le premier centre spatial construit localement, comprenant le satellite de recherche Omid (Espoir), une station de contrôle souterraine et un pas de tir", selon l'agence officielle Irna.

Selon l'agence Isna, le site de lancement se trouve près de Semnan (nord) où est situé le centre d'essai des missiles iraniens.

Une fusée semblable sera utilisée pour le lancement du satellite, a précisé Isna.

Ce satellite, de fabrication iranienne, "partira dans l'espace lors du mois (iranien) de Khordad", qui commence le 21 mai, a dit le ministre de la Défense Mostafa Mohammad Nadjar, cité par l'agence Fars.

Selon lui, l'Iran envisage d'ici 2015 de "fabriquer deux satellites de télécommunication et recherche, une station de télémétrie, ainsi qu'un satellite commun avec des pays islamiques".

L'inauguration du centre devrait relancer les craintes des Occidentaux sur l'objectif ultime du programme spatial iranien, alors que la pression s'accentue sur Téhéran pour suspendre son programme nucléaire.

"Aucune puissance ne peut aller contre la volonté de la nation iranienne", a dit M. Ahmadinejad, en s'élevant contre "le système dominant qui humilie les peuples et les nations en insinuant qu'ils sont des incapables".

Le programme de missiles iraniens fait l'objet, avec son programme nucléaire, de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Un troisième train de sanctions est en préparation au Conseil afin de forcer l'Iran à suspendre notamment son enrichissement d'uranium, mais Téhéran a d'ores et déjà annoncé qu'il ne se pliera pas à cette exigence.

Les Occidentaux estiment que l'objectif du programme balistique iranien est de servir le programme nucléaire.

L'Iran, qui est coutumier des annonces sur l'introduction d'armements sophistiqués, avait affirmé en février 2007 avoir testé avec succès sa première fusée spatiale.

Elle avait atteint, selon les responsables iraniens, une altitude de 150 km. Une hauteur la plaçant techniquement dans l'espace, qui commence à 100 km selon la Fédération internationale de l'aéronautique, mais restant insuffisante pour placer un satellite en orbite basse.

La fusée iranienne serait dérivée du missile balistique Shahab-3, dont la portée théorique de 1.600 km a été augmentée jusqu'à 2.000 km selon l'Iran.

Ce missile, le plus perfectionné de l'arsenal iranien, est sous la responsabilité du corps d'élite des Gardiens de la révolution.

La République islamique ne dispose actuellement que d'un satellite, Sina-1, fabriqué en Russie et mis en orbite en octobre 2005 par une fusée russe Kosmos-3M depuis le pas de tir russe de Plessetsk.

La construction d'un deuxième satellite, Zoreh, confiée à la Russie à la suite d'un accord en janvier 2005, est en retard.

Moscou avait justifié ce délai en décembre 2006 en en faisant porter la responsabilité à des fournisseurs européens d'équipement, réticents à coopérer au projet.

De son côté la Maison Blanche a jugé "regrettable" le lancement de cette fusée par l'Iran, et averti que cela ne ferait qu'isoler davantage la République islamique de la communauté internationale.

"J'ai vu ce matin (lundi) que l'Iran avait, une nouvelle fois, testé un missile balistique. C'est regrettable qu'ils continuent ainsi car cela isole davantage le pays du reste du monde", a déclaré à la presse la porte-parole de la Maison Blanche Dana Perino.



amslachsourceweb






Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK