Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub        pub

pour y être

Monde: Toute l'Actu
25/06/2021 - 21:42

L'ONU pourrait se prononcer sur le rapport sur les Ouïghours sans l'approbation de la Chine

La Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme a laissé entendre qu'elle pourrait faire avancer une enquête sur les accusations de violations des droits de l'homme à l'encontre des Ouïghours dans la province chinoise du Xinjiang, même sans la coopération de la Chine.



Lundi, Michele Bachelet a déclaré devant le Conseil des droits de l'homme des Nations unies à Genève : "Je continue de discuter avec la Chine des modalités d'une visite, y compris d'un accès significatif, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, et j'espère que cela pourra se faire cette année, d'autant plus que des rapports faisant état de graves violations des droits de l'homme continuent d'émerger".

C'est la première fois que Mme Bachelet a fixé publiquement un calendrier explicite pour cette visite, mais elle a ajouté qu'elle avait d'autres options, tout en poursuivant les négociations avec la Chine qui sont en cours depuis 2018.

"Dans l'intervalle, a-t-elle ajouté, le bureau continue d'approfondir son analyse et son évaluation des schémas présumés de violations des droits de l'homme au Xinjiang".

En effet, le chef des droits de l'ONU a le pouvoir de recueillir à distance des témoignages d'abus - sans invitation du pays concerné ni mandat du conseil. De telles enquêtes ont déjà porté sur des exécutions extrajudiciaires commises par les forces de sécurité au Venezuela et dans la région contestée du Cachemire.

Liu Yuyin, porte-parole de la mission chinoise à Genève, a déclaré que la Chine accueillait favorablement une visite de Mme Bachelet, y compris dans la région du Xinjiang, mais a ajouté que cette visite devait être "amicale" et viser à "promouvoir les échanges et la coopération plutôt qu'à mener une "enquête" sur la base d'une présomption de culpabilité".

Il a également déclaré que Mme Bachelet devait "cesser de faire des remarques erronées qui interfèrent avec la souveraineté de la Chine".

Human Rights Watch et Amnesty International ont tous deux publié, au début de l'année, des rapports faisant état de pratiques utilisées à l'encontre des musulmans ouïghours dans la province du Xinjiang qui, selon eux, atteignent le seuil des crimes contre l'humanité.

Selon ces rapports, au moins un million de Ouïghours ont été soumis à des abus odieux dans la région du nord-ouest, notamment des détentions arbitraires massives, des actes de torture, des disparitions forcées, une surveillance de masse, un effacement culturel et religieux, la séparation des familles, le travail forcé, des violences sexuelles et des violations des droits reproductifs.

La Chine a toujours nié ces informations et affirme qu'elle gère simplement des centres de formation professionnelle pour lutter contre l'extrémisme religieux.

Victor Delhaye-Nouioua









Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest