Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
01/08/2008 - 14:59

L'Onu prolonge sa mission avec l'UA au Darfour

NATIONS UNIES - Le Conseil de sécurité des Nations unies a voté jeudi une résolution prolongeant jusqu'au 31 juillet 2009 le mandat de la Mission de l'Onu et de l'Union africaine au Darfour (Minuad).



Les Etats-Unis se sont abstenus, protestant contre une référence dans le texte aux inquiétudes soulevées par des membres du Conseil sur l'inculpation du président soudanais Omar Hassan al Bachir par le procureur en chef de la Cour pénale internationale le 14 juillet dernier.

L'ambassadeur adjoint des Etats-Unis à l'Onu, Alejandro Wolff, a estimé que la formulation employée dans la résolution adresserait le mauvais message au président Bachir et saperait les efforts pour le traduire, avec d'autres, devant la justice.

La délégation américaine n'est toutefois pas allée jusqu'à utiliser son droit de veto, qui aurait plongé la Minuad dans un vide juridique. Le mandat de la mission devait expirer à minuit (04h00 GMT vendredi).

Les autres membres du Conseil de sécurité, qui ont tenté jusqu'au bout de persuader les Américains de voter oui, auraient préféré un vote unanime afin de manifester un soutien sans faille aux casques bleus en première ligne au Darfour.

REGRETS BRITANNIQUES

L'ambassadeur britannique John Sawers, qui a dirigé les négociations pour aboutir à la résolution, a regretté l'absence d'unanimité, non sans déplorer aussi le fait que le problème de l'inculpation de Bachir ait été lié au mandat de la mission.

Mais sept membres du Conseil - Afrique du Sud, Burkina Faso, Chine, Indonésie, Libye, Russie, Viêtnam - ont insisté pour que le texte évoque les "inquiétudes" liées à l'inculpation d'Omar Bachir.

Selon la résolution, le Conseil "gardera présentes à l'esprit les inquiétudes soulevées par ses membres" sur l'inculpation prononcée par le procureur en chef de la CPI, Luis Moreno Campo.

Le magistrat argentin accuse Bachir d'être directement responsable de la mort de 35.000 personnes et d'avoir causé la "mort lente" d'au moins 100.000 autres par la famine et la maladie dans le conflit au Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan.

Les responsables des Nations unies et les experts internationaux évaluent à 200.000 morts et 2,5 millions de personnes déplacées le bilan de l'insurrection au Darfour, déclenchée en 2003 contre le gouvernement central soudanais.

Khartoum juge ces chiffres très exagérés, n'évoquant pour sa part qu'un bilan de 10.000 morts.

La mission mixte de l'Onu et de l'UA au Darfour a remplacé le 31 décembre dernier une mission uniquement assumée par l'UA.

Neuf mille cinq cents hommes sont pour le moment déployés sur le terrain, contre 26.000 prévus. Les Nations unies espèrent que la mission sera déployée d'ici la fin de l'année à hauteur de 80%, même si les responsables de l'Onu sont sceptiques sur la viabilité de cet objectif.

Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK