Sommaire
Tribune Libre
07/07/2011 - 13:46

L'UE Microsoft et les nouvelle technologies

L'UE Microsoft et les nouvelle technologies - Les nouvelles technologies nuisent à notre sommeil - L'UE réagit aux aveux de Microsoft sur son Cloud - Hadopi chiffrera son activité le 11 juillet, premières estimations.



L'UE Microsoft et les nouvelle technologies
Les nouvelles technologies nuisent à notre sommeil
De plus en plus de spécialistes tentent d'évaluer l'impact des nouvelles technologies sur notre sommeil, à la fois sur la qualité et la quantité, rapporte le Huffington Post UK. L'hôpital Capio Nightingale de Londres dispose d'un service spécialisé pour les adolescents surnommés screenagers (contraction de «écran» et «adolescent»). Selon une étude menée par l'établissement, «63% des enfants âgés de 11 à 18 ans se sentent accros à Internet». Les patients de ce service apprennent à se détacher de leur dépendance à la technologie qui peut provoquer chez eux agitation, anxiété et même une possible dépression. Selon le docteur Ramlakhan, cette dépendance peut conduire à «l'incapacité d'avoir la quantité nécessaire de sommeil réparateur», avec les risques que cela implique: manque d'énergie, déséquilibre psychique, baisse de la concentration, troubles de la mémoire... Les gens peuvent être tellement «mentalement saturés» par les technologies qu'il devient pour eux difficile de dormir profondément et offrir le repos nécessaire à son esprit. Un patient exprime son ressenti ainsi: «Ça me fait comme si j'avais un singe dans la tête.» Un patient du docteur Ramlakhan, un avocat «toujours exténué» avait la fâcheuse habitude de dormir «avec son Blackberry en marche sous son oreiller».(slate.fr) Nous sommes tous accros à quelque chose, donc pourquoi pas ca?

L'UE réagit aux aveux de Microsoft sur son Cloud
Microsoft a récemment admis que les données stockées dans son Cloud n'étaient pas à l'abri du Patriot Act américain, qui confère le droit aux autorités de consulter les fichiers de n'importe quel utilisateur sans que celui-ci en soit averti. Cette disposition va à l'encontre des directives européennes sur la protection des données personnelles, qui stipule que tout client doit être averti si l'hébergeur de ses données en donne l'accès. Cette incompatibilité entre hébergeurs américains et lois européennes a été remarquée par Sophia In't Veld, vice-présidente de la Commission des libertés civiles au Parlement européen, qui a posé la question suivante « La Commission considère-t-elle que le Patriot Act prévaut effectivement sur la directive européenne sur la protection des données ? Que fera la Commission pour remédier à cette situation et assurer que les règles européennes de protection des données peuvent effectivement appliquées et que la législation d'autres pays ne prime pas sur la législation européenne ? ».(tomsguide.fr) Voyons maintenant qui dépend de qui, et qui obéit à qui.

Hadopi chiffrera son activité le 11 juillet, premières estimations
Comme annoncé, la Hadopi va organiser une rencontre publique (« pas une conférence de presse » nous a-t-on bien souligné) ce 11 juillet à la Bellevilloise, dans le 20e arrondissement (*). L'objet sera double : la mise en œuvre de la réponse graduée et l'activité chiffrée de la Commission de protection des droits. Premières estimations. Sur la question de la volumétrie, nos dernières estimations obtenues à partir des données chiffrées de FAI, globalisées en fonction de leurs parts de marché, tablent pour le premier semestre 2011 sur : - 1,2 million de demande d'identification d'IP - 550 000 emails d'avertissements envoyés aux abonnés, accusés non de contrefaçon, mais de négligence caractérisée. Ces chiffres partent du principe que le même nombre de demandes est adressé à chaque FAI. Du chiffre et une crise. Cette rencontre arrive après un 6 juillet qui fera date dans l'histoire d'Hadopi. Hier, vers 11H30, la Rue de Texel publiait un communiqué « hors norme » : elle critiquait la SCPP d'envisager un jour prochain, un logiciel de sécurisation non labellisé, installé volontairement par l'abonné...(pcimpact.com)Le net est un espace de partage incontesté, c'est d'ailleurs de ca qu'il vie. Voici que maintenant les grandes puissances cherche à le limiter ce qui leur a donné leurs puissance que l'ont qualifie de moderne.

Source: Yahoo Actualités



Victor Nouioua








1.Posté par pmau le 08/07/2011 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bjr,

je tiens par ce message à attirer votre attention sur la responsabilité que chacun de nous porte dans l'évolution de la société.

En tout particulièrement les journalistes traitant des sujets lié...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar






Partageons sur FacebooK
Petites annonces