Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
13/10/2008 - 18:37

L'UE hausse le ton contre le Zimbabwe

NAIROBI-Ces annonces interviennent alors que deux vice-présidents, désignés par le président zimbabwéen, ont prêté serment lundi et que Robert Mugabe a décidé d'attribuer l'essentiel des portefeuilles clés du futur gouvernement d'union à son parti.



L'UE hausse le ton contre le Zimbabwe

L 'Union européenne a condamné , lundi 13 octobre, la décision du président zimbabwéen, Robert Mugabe, de former un nouveau gouvernement . L'UE menace d'adopter de nouvelles sanctions si l'accord de partage du pouvoir avec l'opposition, entériné le 15 septembre, n'est pas respecté. Les ministres européens des affaires étrangères , réunis à Luxembourg, ont "condamné la décision unilatérale d'engager la formation d'un nouveau gouvernement qui ne recueille pas l'accord de toutes les parties.

Le principal parti d'opposition – le Mouvement pour le changement démocratique, de Morgan Tsvangirai – a vivement contesté ces décisions et a menacé, dimanche, de rompre l'accord de partage du pouvoir signé le 15 septembre. L'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, médiateur mandaté au Zimbabwe par la Communauté de développement d'Afrique australe , était attendu lundi à Harare pour rencontrer les parties et tenter de sauver l'accord qui prévoit que Robert Mugabe, depuis vingt-huit ans au pouvoir, demeure chef de l'Etat et que Morgan Tsvangirai devienne son premier ministre.

Les Européens se sont d'autre part déclarés "préoccupés par la dégradation de la situation humanitaire au Zimbabwe" et ont appelé les autorités à autoriser "un accès humanitaire sans restriction" . L'UE, qui avait espéré en septembre pouvoir reprendre une aide économique au Zimbabwe, suspendue depuis 2002, et lever ses sanctions existantes, n'a cependant pas perdu tout espoir. "L'UE se tient prête à adopter, dès que l'accord du 15 septembre sera mis en œuvre de manière effective et aura permis le rétablissement de l'Etat de droit et le respect des droits de l'homme, un ensemble de mesures de soutien à la consolidation de la démocratie et au redressement économique et social du pays" , précise la déclaration.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces