Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Europe
13/05/2021 - 18:28

L'ancien chef des Serbes de Bosnie sera transféré dans une prison britannique


Le gouvernement britannique a annoncé que Radovan Karadzic, l'ancien président de la Republika Srpska, reconnu coupable de génocide et de crimes de guerre pendant la guerre de Bosnie, purgera le reste de sa peine de prison au Royaume-Uni.



Le ministre des affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré dans un communiqué que la Grande-Bretagne avait "soutenu la poursuite de la justice pendant 30 ans" pour les "crimes odieux" de Karadzic.

"Radovan Karadzic est l'une des rares personnes à avoir été reconnue coupable de génocide. Il a été responsable du massacre d'hommes, de femmes et d'enfants lors du génocide de Srebrenica et a contribué à la poursuite du siège de Sarajevo, avec ses attaques sans remords contre les civils", a-t-il déclaré.

"Nous devrions être fiers du fait que, depuis le soutien du Royaume-Uni pour assurer son arrestation, jusqu'à la cellule de prison à laquelle il est maintenant confronté, la Grande-Bretagne a soutenu les 30 années de poursuite de la justice pour ces crimes odieux."

Karadzic, aujourd'hui âgé de 75 ans, a été président de la Republika Srpska - l'une des deux entités de la Bosnie-Herzégovine - entre 1992 et 1996.

Il est devenu président un mois après que l'État de Bosnie-Herzégovine a déclaré son indépendance de l'ex-Yougoslavie, à la suite d'un référendum boycotté par la plupart des Serbes de Bosnie.

Il est entré dans la clandestinité en 1996, après que le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) l'a inculpé de crimes de guerre, notamment de génocide, pendant la guerre de Bosnie.

Plus de 70 000 Musulmans et Croates de Bosnie auraient été tués, et d'autres soumis à la torture et au viol comme instruments de terreur, pendant la présidence de Karadzic. Il est également tenu pour responsable du siège de Sarajevo, qui a duré 44 jours et s'est soldé par la mort de plus de 10 000 personnes.

Karadzic a été arrêté en 2008 et traduit devant le tribunal des crimes de guerre de Belgrade, avant d'être extradé aux Pays-Bas et placé en détention par le TPIY.

Il a été accusé de 11 chefs d'accusation de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité et a été reconnu coupable de 10 d'entre eux en 2016. Il a été condamné à 40 ans d'emprisonnement.

Lu 138 fois




Victor Delhaye-Nouioua









Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb