Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
France
28/09/2014 - 22:08

L'extrême droite en France et en Europe

Née de son opposition à la révolution française de 1789, l'extrême droite en France est un courant politique dont la seule donnée constante est l'opposition. C'est une droite du refus, une droite du rejet. Tour à tour, elle a été antidreyfusarde, antiparlementaire, antirépublicaine, antisocialiste, anti-communiste. Son opposition se dessine en fonction du contexte, lequel détermine un projet de société. De même, ses programmes politiques se déclinent au gré des circonstances. Anti-européenne, notamment dans ses appels à fermer les frontières et à revenir au Franc, l'extrême droite française a pourtant participé aux élections européennes et la participation de ses députés n'est pas décrite comme ayant l'objectif de bloquer l'Institution.



L'extrême droite en France et en Europe
De nos jours, l'extrême droite, parmi d'autres oppositions, est anti-immigration, intolérante aux religions tierces. Cette façon d'être anti est commode pour déguiser des valeurs interdites presque partout telles que le racisme, l'anti-sémitisme ou l'islamophobie. Au nom de la démocratie, l'extrême droite, en Europe, n'est pas interdite, même si certains de ses dirigeants ont tenu des propos ouvertement racistes. A l'occasion des élections sénatoriales 2014, deux membres de l'extrême droite ont accédé à la fonction de sénateur. Ils y auront tout loisir de s'opposer. Au cours du XX° siècle, l'extrême droite a produit le boulangisme, le nationalisme, le fascisme, le poujadisme. Revue de presse:

Deux sénateurs FN isolés au Sénat:
Alors que David Rachline devient à 26 ans le plus jeune sénateur de l'histoire de la Ve République et que Marion Maréchal-Le Pen était déjà, en 2012 à 22 ans, la plus jeune députée (Vaucluse) de la Ve République, Marine Le Pen a voulu y voir "un grand symbole pour un parti politique qui est représentant de la jeunesse française". Que vont faire ces deux nouveaux sénateurs FN, qui seront isolés dans la Haute Assemblée ? "Ils vont faire comme nos députés à l'Assemblée : mettre le doigt là où ça fait mal, imposer des débats qui n'existent pas dans cette Assemblée qui a tendance à ronronner, soumettre les grands sujets de préoccupation des territoires" notamment "l'ouverture totale des frontières décidée par l''UMPS' et ses conséquences sur l'équilibre de nos territoires", d'après la dirigeante d'extrême droite. (tempsreel.nouvelobs.com)

Sénatoriales: «Des élus ont déplacé leur sympathie vers le FN»:
Comment analyser ces résulats ?
Joël Gombin, politologue spécialiste des ressorts du vote FN: "Mais cela dit quand même quelque chose sur le rapport à la politique : même des élus de proximité comme les maires, ou les conseillers municipaux n’hésitent pas à manifester le rejet des offres politiques dominantes, des grands partis et de leurs alliés. Y compris dans un scrutin contrôlé comme celui-ci." (liberation.fr)

Ce qu'il faut retenir des sénatoriales:
Le maire de Fréjus, David Rachline, et le maire du 7e secteur de Marseille, Stéphane Ravier, sont devenus les premiers sénateurs FN de la Ve République. Une première pour le parti, qui apporte, en outre, le plus jeune sénateur de l'histoire de la Ve République, Stéphane Ravier, âgé de 26 ans. Dans les Bouches-du-Rhône, où huit sièges étaient à pourvoir, la liste Front national remporte un siège avec 12,4 % des voix et devance le Parti socialiste – qui perd 3 sièges – (9,7 %) alors que la liste de gauche menée par le sénateur sortant – dissident PS et président du conseil général des Bouches-du-Rhône –, Jean-Noël Guérini, obtient trois sièges (30,1 % des voix). A droite, la liste UMP menée par Jean-Claude Gaudin conserve ses trois sièges (38,4 %).
Dans le Var, le frontiste David Rachline obtient un siège avec près de 19 % des voix des grands électeurs. Face à lui, la liste UMP menée par Hubert Falco perd l'un de ses 3 sièges (50,76 %), et le socialiste Pierre-Yves Collombat est réélu avec 20,79 % des voix. (Le Monde via Yahoo Actualités)


Sylvie Delhaye S. D.








Flashback :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces