Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

L'Economie en temps réel et en continu
27/06/2008 - 11:47

La Bourse de Paris plonge encore (-1,55%), nouveau record du baril de brut


A 09h55 (07h55 GMT), l'indice vedette perdait 68,70 points à 4.357,49 points, au lendemain d'une chute de 2,43% qui l'a ramené à son plus bas en clôture depuis plus de deux ans et demi.



Revenue à son niveau d'octobre 2005, la Bourse de Paris s'enfonçait encore vendredi matin, le CAC 40 lâchant 1,55% dans un marché accablé par les records du pétrole et une série de mauvaises nouvelles venues des sociétés.

Londres cédait 0,49%, Francfort 1,19% et l'Eurostoxx 50 1,21%.

Hésitante dans les premiers échanges, la place parisienne a brutalement décroché alors que le baril de brut franchissait pour la première fois la barre des 141 dollars en se rapprochant de celle des 142 dollars à Londres comme à New York.

Cet accès de fièvre pèse sur l'activité et les perspectives de croissance, affectant "la valorisation du secteur des biens de consommation et plus particulièrement le secteur automobile", ont estimé les économistes du courtier Aurel.

Par ailleurs, "on peut penser que les marchés commencent à prendre en considération les risques de ralentissement d'activité dans les pays émergents", abandonnant la théorie optimiste du "découplage" par rapport aux Etats-Unis, juge Valérie Plagnol, stratégiste du Crédit Mutuel-CIC.

Enfin, poursuit Aurel, le risque bancaire est revenu "au coeur des craintes des investisseurs", en raison des craintes de nouvelles dépréciations d'actifs, de difficultés de recapitalisation et de la perspective de resserrements monétaires des deux côtés de l'Atlantique.

Apportant l'une des rares bonnes nouvelles du jour, le groupe américain de conseil en informatique Accenture a relevé jeudi ses prévisions de résultats pour l'année, après des bénéfices "record" et supérieurs aux attentes pour le troisième trimestre de son exercice.

Côté statistiques, les investisseurs attendent la publication à 09h00 GMT de la confiance économique de juin en zone euro, avec celle de la consommation et des revenus des ménages américains en mai, à 12h30 GMT, accompagnée d'un indice des prix très suivi en période de craintes sur l'inflation.

BNP PARIBAS (-3,17% à 57,13 euros), CREDIT AGRICOLE (-0,90% à 13,15 euros), DEXIA (-4,18% à 10,08 euros), SOCIETE GENERALE (-2,33% à 54 euros) chutent sur leur lancée de la veille malgré l'approbation, par les actionnaires de HBOS, de l'augmentation de capital de quatre milliards de livres proposée par la banque britannique.

CARREFOUR (-6,55% à 35,40 euros) dégringole pour la deuxième séance consécutive, après avoir lancé jeudi un avertissement sur son résultat opérationnel 2008.

EADS (-1,94% à 12,10 euros): le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates a indiqué jeudi qu'il n'avait pas encore pris de décision sur le sort du contrat des avions ravitailleurs pour l'US Air Force attribué à Northrop et EADS, mais a reconnu que l'appel d'offres présentait des problèmes.

RENAULT (-3,86% à 50,87 euros) est plombé par la désaffection générale pour le secteur automobile, bien qu'il ait annoncé une augmentation de ses tarifs d'"en moyenne de 1,5%" en juin pour répercuter la hausse des matières premières.

AIR FRANCE-KLM (-3,09% à 15,06 euros): quatre compagnies aériennes, dont Air France-KLM, ont reconnu jeudi l'existence d'une entente sur les prix du fret aérien aux Etats-Unis, avec à la clef pour la société franco-néerlandaise une amende de 350 millions de dollars.

NATIXIS (-6,47% à 7,37 euros) plonge après avoir annoncé jeudi avoir obtenu de ses deux actionnaires, les groupes Caisse d'Epargne et Banque Populaire, une avance d'un milliard d'euros qui a valeur de fonds propres afin de renforcer sa structure financière.

CLARINS (suspendu à 45 euros) n'a pas repris sa cotation au lendemain d'informations de presse indiquant que la famille Courtin-Clarins, propriétaire de 64,9% du capital de Clarins, veut racheter la part des actionnaires minoritaires du groupe de cosmétiques afin de le retirer de la Bourse.

ALTRAN (-2,06% à 5,22 euros): le fonds d'investissement Apax Partners détient désormais 6,41% du capital du groupe français de conseil en technologies, selon un avis de l'Autorité des marchés financiers.

Source: news.yahoo.com


Y.K/SourcesWeb






Y.K/SourcesWeb

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK