Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
L'Economie en temps réel et en continu
17/03/2008 - 13:10

La Bourse de Paris sous les 4.500 points, la crise financière pèse


La Bourse de Paris était toujours très largement dans le rouge lundi à la mi-séance, l'aggravation de la crise financière aux Etats-Unis pesant lourdement sur les valeurs bancaires du CAC 40, qui reculait de 2,75%.



A 11H55 (10H55 GMT), l'indice parisien vedette cédait 126,28 points à 4.465,87 points, dans un volume d'échanges étoffé de 2,49 milliard d'euros. Le CAC 40 n'était plus passé sous les 4.500 points depuis novembre 2005 et sa baisse depuis le début de l'année est désormais supérieure à 20%.

Les autres places europénnes étaient également en forte baisse, Londres perdant 2,50%, Francfort 3,48% et l'Eurostoxx 50 3,25%.

L'inquiétude concernant le secteur financier s'est aggravée dimanche avec le rachat en urgence de la banque d'affaire américaine Bear Stearns, qui avait fait part de ses difficultés vendredi, par sa compatriote JPMorgan Chase pour la somme dérisoire de 236 millions de dollars.

"Le gros problème vient du secteur bancaire. Bear Stearns est valorisé 2 dollars par titre. Autrement dit, un industriel du secteur valorise son voisin à presque zéro, ce qui est un signal très négatif pour le marché", a expliqué un vendeur d'actions parisien interrogé par l'AFP.

Dimanche également, la Réserve Fédérale américaine (Fed) a baissé en urgence son taux d'escompte, l'un des ses principaux taux directeurs, et a annoncé la création d'une nouvelle facilité de crédit pour aider les grandes institutions à prêter aux autres acteurs financiers.

La Fed doit rendre mardi sa décision de politique monétaire et une baisse des taux d'un point de pourcentage, à 2,0%, semble désormais probable.

"Les probables baisses de taux à venir seront une aide importante pour limiter l'impact de la crise financière sur l'économie mais ne suffiront pas en elles-mêmes à restaurer la confiance dans le système", ont cependant estimé les analystes de Raymond James.

Un autre mauvais signe est venu d'Allemagne et de Siemens, qui a annoncé une perte de 900 millions d'euros à cause de l'échec de plusieurs grands projets, notamment de centrales nucléaires, qui lui empêche de tenir ses objectifs pour cette année.

"Le +profit warning+ de Siemens est une autre très mauvaise nouvelle, qui rappelle que la crise macroéconomique s'ajoute à la crise financière. Il y a quelques semaines encore, Siemens disait ne pas sentir d'impact du ralentissement sur ses commandes", a estimé le vendeur d'actions.

Dans ce contexte, toujours aggravé par les niveaux sans précédent de l'euro (qui a touché ce lundi un nouveau plus haut à 1,5905 dollar) et du pétrole, les chiffres de l'activité industrielle dans la région de New York en mars (12H30 GMT), et de la production industrielle de février (13H15 GMT) risquent de passer au second plan.

BNP PARIBAS (-5,68% à 53,29 euros), CREDIT AGRICOLE (-5,03% à 16,80 euros), DEXIA (-5,62% à 15,61 euros) et SOCIETE GENERALE (-9,18% à 62,44 euros) sont en première ligne après le rachat pour une bouchée de pain de Bear Stearns.

ALSTOM (-6,21% à 127,46 euros) chute dans la foulée de son concurrent allemand Siemens qui a lancé un avertissement sur résultats. "La période d'euphorie sur les +cycliques longues+ et le caractère défensif de Siemens et Alstom prend un coup très rude", ont noté les analystes de CM-CIC.

TOTAL (-1,56% à 47,20 euros), VALLOUREC (-3,06% à 152,26 euros) et TECHNIP (-2,18% à 53,37 euros) ne profitent guère du nouveau record du pétrole, qui a atteint 111,80 dollars dollars le baril lundi dans les échanges électroniques en Asie.

AIR FRANCE-KLM (-2,69% à 15,55 euros): le conseil d'administration de la compagnie aérienne Alitalia a approuvé dans la nuit de samedi à dimanche l'offre de reprise présentée par le groupe franco-néerlandais.

BIOMERIEUX (-0,63% à 71,30 euros) a dégagé un bénéfice net 2007 de 98,1 millions d'euros, en baisse de 6,9% par rapport à 2006, et a relevé son objectif de marge opérationnelle courante à l'horizon 2012, entre 16 et 17% à taux de change constant.

Le CAC 40 en direct

yahoo.com

Y.K/sourcesWeb










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn