Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Asie & Extrême Orient
12/08/2015 - 00:44

La Chine dévalue le yuan, conséquences attendues

Il n'y a pas si longtemps, en février 2011, les USA se plaignaient que la monnaie chinoise était surévaluée par rapport au dollar. Et de réclamer dans la foulée une réévaluation de la monnaie chinoise. A l'époque, Pékin est resté sourd au mécontentement américain et le déficit commercial des États-Unis est resté abyssal. Il faut dire que quelques mois auparavant, en octobre 2010, l'hebdomadaire britannique « The Economist » avait affirmé que le yuan était sous-évalué par rapport au dollar. La dévaluation du Yuan aujourd'hui s'inscrit dans la guerre économique que se livrent les 2 géants avec comme conséquence immédiate la chute du cours du pétrole à son plus bas niveau depuis 6 ans à New York. Revue de presse:



La Chine dévalue le yuan, conséquences attendues
Yuan sous-évalué, euro surévalué ? La réponse avec l'indice Big Mac (18/10/2010)
Le yuan chinois est-il sous-évalué ? Le célèbre indice Big Mac de l'hebdomadaire britannique « The Economist » y répond très clairement. Le yuan est bien sous-évalué. Et même de 40 % face au dollar, selon le célèbre indice Big Mac de l'hebdomadaire britannique « The Economist », qui vient de le remettre à jour à l'occasion du prochain G20. Le sérieux magazine pointe les déséquilibres entre les monnaies mondiales en détournant, avec humour, le principe de la parité de pouvoir d'achat. Cette PPA permet de comparer dans les divers pays le prix du même panier de biens et services.  (latribune.fr)

Le yuan serait en réalité surévalué par rapport au dollar (23/02/2011)
Réévaluer le yuan ne résoudra pas la question du déséquilibre commercial entre les Etats-Unis et la Chine et pourrait même avoir l'effet inverse de celui recherché, estime un professeur d'économie américain travaillant à la Fed. La monnaie chinoise pourrait bien être surévaluée par rapport au dollar, selon un document de travail publié mardi 22 février par la banque centrale américaine (Fed) et prenant à rebrousse-poil une idée communément admise selon laquelle le yuan est sous-évalué. … Les Etats-Unis, qui accusent la Chine d'être responsable de leur déficit commercial abyssal et de maintenir volontairement leur monnaie sous-évaluée ne cessent d'exhorter Pékin à laisser le yuan flotter librement sur le marché des changes. (lexpansion.lexpress.fr)

La Chine améliore son système de formation du taux de change et le yuan se déprécie fortement (aujourd'hui)
Après ce changement, le taux de parité centrale du yuan s'est fortement dévalorisé face au dollar, soit 6,2298 yuans pour un dollar, contre 6,1162 yuans pour un dollar lundi, en baisse de 2%. La banque centrale a annoncé qu'elle allait surveiller étroitement les fluctuations du marché afin de stabiliser les prévisions et s'assurer que le nouveau système de formation du taux de change fonctionne de manière efficace. (http://french.xinhuanet.com)

L'Angola adopte le yuan, mais où s'arrêtera la devise chinoise? (aujourd'hui)
L’internationalisation du yuan, la monnaie chinoise, a franchi un nouveau cap avec son adoption par l’Angola comme deuxième devise officielle du pays. Même s’il n’est pas encore librement convertible, il monte peu à peu en puissance dans les échanges internationaux. Il est déjà une monnaie de règlement et de réserve pour plusieurs pays africains, tandis que Pékin a noué des accords d’échange de devises avec de nombreuses banques centrales. Au cours des années 2020, la libre circulation et convertibilité du yuan à l’international devraient s’imposer. La monnaie chinoise prend du galon. L’Angola a annoncé la semaine dernière qu’il allait faire du yuan (ou renminbi, « monnaie du peuple »), devise de la République populaire de Chine, sa deuxième monnaie officielle. (Capital.fr via Yahoo news)

La Chine entre dans la guerre des monnaies (aujourd'hui)
L'ambition de Pékin est de faire du renminbi une devise internationale, de transaction, mais aussi de réserve. L'ambition est économique, mais aussi clairement géopolitique. Il s'agit de faire de l'ombre au maître dollar. Pour cela, la Chine a engagé une libéralisation progressive de l'accès au yuan. Et la dévaluation de ce 11 août est présentée comme un moyen de renforcer ce mouvement. En effet, cette nouvelle fixation du cours du yuan a pour but de permettre, à partir de ce jour, de favoriser un prix « dépendant de l'offre et de la demande et des mouvements des grandes monnaies. »  (latribune.fr via Yahoo news)


Sylvie Delhaye S. D.






Sylvie Delhaye S. D.


Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 20:31 Implant de cartilages du genou

Jeudi 21 Juillet 2016 - 19:29 Dyslexie : mieux la soigner avec la musique





Partageons sur FacebooK