Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.


Rss
pour y être



Sport
22/11/2007 - 10:27

La France ménage son orgueil à l’Euro 2008


Sans une bourde de Sébastien Frey, préféré à Mickaël Landreau au poste de gardien, sur une tête d'Andriy Shevchenko, les Bleus auraient même pu obtenir la victoire avec deux buts de Thierry Henry et Sidney Govou, après l'ouverture du score d'Andriy Voronin, contre l’Ukraine mercredi. La France confirme par un match nul 2-2 sa qualification pour l'Euro 2008.



Qualifiés depuis la victoire de l'Italie en Ecosse samedi, les Bleus ne voulaient rien devoir à personne. Peu importe la performance italienne à Glasgow, ce résultat nul en Ukraine aurait assuré leur présence en Autriche et en Suisse en juin.

"L'objectif pour nous était de démontrer à tout le monde qu'on n'avait besoin de personne. On avait besoin d'un nul, on l'a fait", a réagi Raymond Domenech au micro de TF1.

"Il y a eu ce qu'il fallait même si on a souffert par instants", a ajouté le sélectionneur français.
La France termine deuxième du groupe B avec 26 points derrière l'Italie, victorieuse 3-1 des Iles Féroé.

Si la France domine le début de rencontre, Sébastien Frey s'incline pourtant sur la première frappe ukrainienne à la 14e minute. Andriy Voronin bat le gardien français d'un tir à l'entrée de la surface.

ERREUR DE FREY

Ménagé lors du match amical contre le Maroc vendredi (2-2), Thierry Henry égalise dès la 20e minute d'un tir du gauche pour porter à 44 son total de buts sous le maillot bleu.

Puis Sidney Govou perce plein axe et va tromper Andriy Pyatov après un relais avec Karim Benzema (34e).

Les Bleus mènent 2-1 à la pause.

La deuxième période est bien plus pénible pour les Français, fébriles en défense et peu présents en attaque, malgré l'activité constante de Franck Ribéry et une volée de Henry juste au-dessus de la transversale (54e).

Elle s'ouvre sur une erreur de Frey, qui se fait surprendre par une tête lobée de Shevchenko (46e). Le gardien de la Fiorentina tente d'intercepter le ballon d'une seule main mais le laisse finalement entrer dans ses filets pour l'égalisation ukrainienne.

Shevchenko, d'une puissante reprise de volée non cadrée (51e), puis Serhiy Fedorov de la tête (69e) sont même tout près de blesser un peu plus l'orgueil des Bleus.

"Nous avons dominé quasiment l'ensemble de la rencontre et nous avons été assez agressifs", a regretté l'entraîneur ukrainien Oleg Blokhin.

"Avant, on nous critiquait en disant que nous ne jouions pas au football mais que nous obtenions des résultats. Maintenant, c'est le contraire."

Source: news.yahoo.com/

Y.K/source Web







Flashback :
< >

Mercredi 16 Mai 2018 - 16:31 Partagez vos infos ou vos images


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don: