Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
06/06/2014 - 19:10

La commémoration du D-day et le soldat aux 4 cartouches

Ma grand-mère, quand la télé est entrée dans son logis, disait qu'elle aimait les films qui finissent bien. Ma grand-mère avait vu son fils partir à la guerre avec 4 cartouches pour son fusil, comme beaucoup d'autres soldats.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
C'est probablement à cause de ces 4 tristes cartouches qu'elle préférait les films qui finissent bien. Et aussi parce que, quand mon père est rentré de Stuttgart, il était maigre comme un clou. Revenu de la guerre, mon père s'est marié, a eu des enfants. Il est mort sans avoir jamais voulu raconter les camps de prisonniers. Parce qu'au fond, il était content de ne pas avoir tiré ses cartouches.
Ma grand-mère aurait dit que le discours du Président Hollande, aux célébrations du D-day ce 6 juin, était un beau discours. Il n'y avait que de grandes et belles idées dans ce discours. Avec une conclusion flamboyante: "tenir la promesse écrite avec le sang des combattants". Elle était comme ça, ma grand-mère: elle pardonnait tout et à tout le monde. Elle repose en paix, c'est sûr.
Si cette commémoration est à l'aune du respect et de la reconnaissance que l'on a pour ceux qui sont tombés à la guerre, alors leurs descendants peuvent être contents. Mais non, personne n'est dupe: l'occasion est belle pour François Hollande de se représidentialiser. S'il se représidentialise à l'aune des célébrations, alors il peut être content.
Mais pour ce qui est de la promesse écrite avec le sang des combattants, depuis 70 ans que cette guerre est finie, il semble que personne encore n’ait compris. Obama et Poutine se sourient, posent sur la même photo de famille et, sous le regard de centaines de milliers de téléspectateurs, ne disent pas un mot. Et tout le monde trouve que c’est normal puisque les intérêts des deux pays sont divergents. Alors peut-être que le discours de Hollande était beau. Rien, en tout cas, ne peut m’assurer que les enfants d’Europe ne partiront pas un jour à la guerre, avec 4 cartouches.

Sylvie Delhaye S. D.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo