Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
16/12/2008 - 16:13

La mobilisation lycéenne se poursuit

Paris- La mobilisation lycéenne s'est poursuivie ce mardi malgré le report d'un an de la réforme des lycées, dont les manifestants réclament maintenant le retrait pur et simple.



Aux cris de "résistance", un millier de lycéens ont défilé dans la matinée aux alentours de la place de la Bastille, à Paris, où une vingtaine de lycées étaient occupés.

Des centaines de lycées sont perturbés ou bloqués, notamment à Marseille et à Lyon où a eu lieu une manifestation spontanée de quelques centaines de jeunes.

Selon la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl), à l'origine de la mobilisation de mardi, 8.000 personnes ont manifesté à Bordeaux et 2.000 au Mans.

Plusieurs milliers de lycéens ont de nouveau défilé dans les principales villes de l'Ouest, notamment à Rennes où ils étaient près de 6.000, selon la police.

"On veut que cette réforme soit supprimée complètement car elle signifie moins de qualifications et moins de diversité au baccalauréat", a déclaré Marine Desnedecq, 17 ans, élève de première littéraire.

D'autres manifestations ont eu lieu à Nantes, Lorient, Quimper ou Brest.

L'annonce lundi par le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, du report d'un an de son projet par crainte d'un "syndrome grec" après quinze jours d'agitation lycéenne, n'a pas suffi à éteindre la contestation.

La Fidl dit ne pas vouloir "tomber dans le piège des annonces du ministre", et réclame le "retrait pur et simple" du projet. "Les lycéens n'ont pas été dupes, ils savent que la stratégie de Darcos est de reculer pour mieux nous arnaquer plus tard", a déclaré Alix Nicolet, présidente du syndicat.

Même tonalité du côté des étudiants des Instituts universitaires de technologie (IUT) et du syndicat Unef qui entendent s'engouffrer dans la brèche et ont également manifesté mardi un peu partout en France.

Une autre journée nationale de manifestations est prévue jeudi sous l'impulsion toujours de la Fidl et d'un autre syndicat, l'Union nationale lycéenne (UNL).

"Je crains que leur manif n'ait pas beaucoup d'objet, une manifestation contre la loi Darcos n'a pas d'objet puisqu'il n'y a pas de loi Darcos", a déclaré le ministre sur Europe 1.

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, a démenti pour sa part toute reculade de Xavier Darcos, qui a pris sa décision en liaison avec le président Nicolas Sarkozy. "Il n'y a aucun recul, nous sommes déterminés à la faire. Une réforme du lycée est incontournable", a-t-il dit mardi dans Le Parisien.

"Je préfère qu'on me trouve trop prudent qu'inconséquent", s'est justifié Xavier Darcos. "Ce n'est pas seulement un mouvement lycéen (...) Les casseurs qui courent dans les quartiers n'ont qu'une assez vague idée de la réforme de la seconde", a-t-il estimé.

Les organisations lycéennes elles-mêmes ont été surprises par la spontanéité du mouvement, qui a débuté d'emblée par des blocages d'établissement.

La semaine dernière, des heurts ont eu lieu avec les forces de l'ordre.Hier lundi, un adolescent a été blessé à la jambe par des éclats de verre lors d'une manifestation devant le lycée Pierre-Brossolette de Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise, selon la préfecture de police du Rhône.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate








Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces