Sommaire
Faits Divers - Société
03/03/2008 - 14:02

La police de Grande-Borne attaquée par des jeunes


La cité sensible de la Grande-Borne, à cheval entre Viry-Châtillon et Grigny, s'est embrasée dimanche, deux cent policier se sont mobilisés pour quadriller la cité. A l'origine, cinq jeunes encagoulés attaquent la boulangerie du quartier, le Fournil, un lieu emblématique de la cité.



Les délinquants tentent d'y mettre le feu avec de l'essence, en vain, après avoir dit aux vendeuses : « Barrez-vous ! » La virée incendiaire était en fait un piège, comme le confirme un policier, dans lequel est tombée la BAC de Juvisy.

« J'ai de la peine »

Les jeunes braqueurs ont d'abord pris la fuite. Mais sont revenus à quarante... Et là, « ça a été le feu d'artifice », déplore une source policière : caillassage, projectiles, fusil à pompe, armes de poing, battes de base-ball, une vingtaine de cocktails Molotov et plusieurs mortiers artisanaux. Un véhicule a été carbonisé du côté du Méridien, juste en face de la boulangerie. Dans les affrontements, quatre policiers ont été blessés au visage et aux jambes. Hier soir, l'un d'eux était toujours hospitalisé, une cuisse et les bras touchés par des balles de plomb.

Des renforts ont été dépêchés sur place : compagnie départementale d'intervention en tenue de maintien de l'ordre - casque, boucliers, gilet pare-balles -, CRS, gendarmes mobiles et policiers en civil. A 17 h 30, le quartier était bouclé, la route barrée, le service de bus interrompu et les gens du quartier dehors, attristés. « Le Fournil, c'est un symbole pour notre cité, se lamente Mounir, quinquagénaire, habitant la Grande-Borne depuis vingt ans. Ici, on peut acheter cinq baguettes pour 2 €... » « J'ai de la peine, poursuit Khaled, père de famille. Le quartier progresse. Les écoles, les crèches, l'environnement, tout ça c'est mieux... Sauf qu'ils nous ont enlevé notre police de proximité. Il y avait même un petit bureau. A l'heure où l'on parle de sécurité, je me demande où sont partis nos policiers ? »

L'enquête a été confiée à la sûreté départementale. Alliance, le syndicat policier, dénonce un « guet-apens ». Les enquêteurs disposent de peu d'indices. Aucun des braqueurs n'a été interpellé malgré des patrouilles dans le dédale tortueux de cette cité HLM de 3 500 logements. Et il n'y aura pas d'images ni d'empreintes digitales : sur la vidéo de la boulangerie, les agresseurs sont encapuchonnés et gantés.

Hier soir, alors que la nuit tombait sur la cité de la Grande-Borne, un important dispositif policier maintenait la sécurité dans le quartier. « Ça peut repartir. Il faut être vigilant », lâchait un des enquêteurs.

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a fait part hier soir de son « indignation ». Elle a demandé des « condamnations exemplaires » pour « prévenir toute velléité de réitérer de tels agissements ».

Leparisien.fr

Y.K









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn