Sommaire
Faits Divers - Société
29/04/2008 - 12:43

La pollution: pire à l'intérieur?


L'environnement intérieur influe sur le développement de chacun de ces allergènes, en fonction de l'humidité, du manque de ventilation, de l'hygiène de vie, de la présence d'animaux domestiques et de plantes.



Acariens, blattes, moisissures: l'amélioration de l'habitat a conduit à la prolifération d'organismes vivants indésirables responsables de 15 à 20% des maladies allergiques de la population.

Le matelas (laine, coton, mousse, crin) est le support principal des allergènes des acariens. Les oreillers, les couvertures, les tapis, les fauteuils... sont également des réservoirs importants d'allergènes dont le rôle dans la genèse et la sévérité de l'asthme est maintenant bien établi. Tout comme dans celle de la rhinite allergique, et de certaines maladies de peau, notamment la dermite atopique.

Les blattes, appelées aussi cafards, se plaisent dans les lieux sombres et humides et sont friandes de denrées alimentaires. Elles colonisent les cuisines, les réserves alimentaires, les gaines de vide-ordures ou de ventilation et se cachent le jour dans les placards, les fentes des murs, sous les tapisseries, les moquettes. Elles véhiculent des allergènes et près de 5% de la population y sont sensibles. De plus, l'exposition précoce aux blattes chez un enfant de moins de trois ans peut augmenter considérablement le risque d'asthme.

Les moisissures, quant à elles, se développent dans les habitations humides, mal aérées, mal chauffées. Leur apparition est provoquée par les activités humaines telles que la douche ou le séchage du linge. Les réactions allergiques aux moisissures sont essentiellement des bronchites.

Les animaux domestiques, principalement le chien et le chat, émettent des particules biologiques. Les principales sources d'allergènes du chat sont la salive et les glandes sébacées qui se trouvent à la racine du poil; celles du chien sont le pelage, la salive, le sébum et surtout les squames. Les nouveaux animaux de compagnie (hamster, cochon d'Inde...) peuvent aussi libérer des protéines allergisantes.

Le réservoir le plus important de ces allergènes d'animaux est constitué par les tapis, moquettes, matelas ou canapés ainsi que les vêtements de sujets au contact d'animaux.

Source: news.yahoo.com

Y.K/sourcesWeb









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn