Sommaire
France
10/04/2008 - 11:27

Larcher veut libérer l'hôpital de ses carcans


Le sénateur UMP Gérard Larcher, ancien ministre et ex-président de la Fédération hospitalière de ­France, remet mercredi matin à Nicolas Sarkozy son rapport sur la réorganisation de l'hôpital. Il a rencontré 200 personnes mais l'affirme : «J'ai cherché des convergences, pas le consensus.»



LE FIGARO. - Votre rapport sur l'hôpital a-t-il pour but de réaliser des économies ?

Gérard LARCHER. - Nous avons cherché à répondre aux questions que le président de la République nous avait posées en nous confiant cette mission, le 16 octobre au CHU de Bordeaux. Comment éviter que des gens qui n'ont rien à y faire viennent embouteiller les urgences ? Comment répondre avec égalité et qualité aux besoins de santé sur tout le territoire ? Comment avoir un vrai patron à l'hôpital ? Faut-il imaginer des réunions d'établissements ? Pourquoi les praticiens quittent-ils le public ? Quel rôle pour le privé ? Comment améliorer l'enseignement et la recherche ? Au final, nous sommes convaincus qu'il y aura deux leviers à la réforme de l'hôpital, bien plus puissants que l'enjeu financier : la sécurité et la baisse de la démographie médicale.

Vous voulez créer des «communautés hospitalières de territoire». Est-ce la mort des petits hôpitaux ?
Ne posons surtout pas la question en termes de structures mais de besoins de santé ! Au lieu de faire chacun pour soi, on va faire tous ensemble, pour le malade. Les élus, les usagers, les professionnels et les futures agences régionales de santé doivent tracer, au sein de chaque région, les territoires de santé pas question que cela «tombe» de Paris. Dans chaque territoire, les hôpitaux auront la liberté de s'associer, comme les communes peuvent se regrouper dans les communautés de communes. Les communautés hospitalières auront des compétences obligatoires (investissement, logistique, planning des médecins sur tous les sites) et d'autres optionnelles. Chaque hôpital local demeure et garde son conseil d'administration, son personnel non médical… On peut avoir, par exemple, un hôpital central avec un plateau technique important (un CHU dans les grandes villes) et des hôpitaux périphériques avec des consultations, de la gériatrie, des soins palliatifs… Mais encore une fois, à chaque territoire de trouver le schéma qui lui convient le mieux. L'essentiel est de constituer une équipe dans chaque spécialité : chirurgie, réanimation…

Lire la suite sur lefigaro.fr (édition du 10/04/08)

Y.K/sourcesWeb









Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn