Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Faits Divers - Société
22/12/2008 - 17:50

Le Canada aide à son tour General Motors et Chrysler


Ottawa-Le premier ministre canadien, Stephen Harper, et son homologue ontarien, Dalton McGuinty, ont annoncé, samedi 20 décembre, un plan de 4 milliards de dollars canadiens, soit 2,3 milliards d'euros, pour le secteur de l'automobile (150 000 emplois), gravement touché par la crise mondiale.



"Nous croyons que le Canada ou les Etats-Unis ne peuvent pas se permettre un effondrement catastrophique à court terme" du secteur, a estimé M. Harper. La veille, le président américain, George W. Bush, avait dévoilé son propre plan de relance (17,4 milliards de dollars américains) visant les trois grands de l'automobile (General Motors, Chrysler et Ford).

Rétif à tout interventionnisme économique, M. Harper avait refusé pendant tout l'automne d'envisager ce type d'aide, mais il a changé son fusil d'épaule devant l'ampleur des difficultés et les critiques qui fusaient contre son inaction.

L'aide canadienne vise surtout l'Ontario, où sont concentrées les usines automobiles et une myriade de sous-traitants, frappés de plein fouet la crise et la baisse de la consommation aux Etats-Unis. "En Ontario, a déclaré M. McGuinty, nous avons 400 000 personnes qui se fient à la stabilité de l'industrie automobile pour nourrir leurs familles." Son gouvernement met 1,3 milliard de dollars canadiens sur la table et Ottawa 2,7 milliards. Les filiales canadiennes de General Motors (pour 3 milliards de dollars) et Chrysler (pour 1 milliard) sont admissibles à des prêts, versés en trois fois, dès le 29 décembre, et remboursables d'ici au 31 mars 2009. Ford Canada n'avait pas demandé de prêts.

Les comptes clients des fournisseurs de General Motors et Chrysler seront garantis, ce qui devrait renforcer la confiance des investisseurs, et l'accès au crédit des consommateurs sera amélioré.

PAS DE CARTE BLANCHE

Comme aux Etats-Unis, le plan est assorti de conditions imposées aux constructeurs qui n'ont "pas carte blanche", a prévenu M. Harper. Ils devront maintenir leur production au Canada, se restructurer et réduire leur taille pour s'adapter aux conditions du marché, "faire des compromis, tout comme leurs employés".

Le président de General Motors Canada, Arturo Elias, a estimé que le plan "envoyait un signal de stabilité dans un contexte difficile", tandis que Chrysler Canada se félicitait de la réaction rapide des gouvernements et Ford Canada de l'amélioration de l'accès au crédit.

Le président du Syndicat des travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), Ken Lewenza, a qualifié l'aide de "très sensée". Il s'est réjoui de la condition posée de production au Canada tout en s'attendant à des "décisions déchirantes" dans les mois à venir.

Source: Yahoo News





Awa Diakhate








Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb