Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
L'Economie en temps réel et en continu
03/10/2008 - 20:53

Le Congrès adopte le plan Paulson

WASHINGTON - Le Congrès adopte le plan Paulson remanié. Après deux semaines de tumulte à Wall Street et au Capitole, la Chambre des Représentants a approuvé le plan de sauvetage pour sauver l'industrie financière et enrayer la crise.



Adoptée par le Sénat mercredi, la nouvelle version du texte a été approuvée par 263 voix contre 171 lors de ce vote très attendu de la chambre basse du Congrès. Quelques instants plus tard, George W. Bush saluait l'adoption du plan dans une déclaration depuis la roseraie de la Maison Blanche, promettant de signer rapidement le texte.

"Il y a eu des moments cette semaine où certains ont pensé que le gouvernement fédéral ne pouvait pas relever le défi. Mais grâce au dur travail des membres de chaque parti, dans les deux chambres, et à l'esprit de coopération entre le Capitole et mon administration, nous avons terminé cette loi dans les temps", a-t-il déclaré.

"Je sais que certains Américains ont des inquiétudes sur cette législation, en particulier sur le rôle du gouvernement et le coût de la loi", a-t-il reconnu. "En tant que fervent partisan de la libre entreprise, je crois que le gouvernement ne doit intervenir que lorsque c'est nécessaire. Dans cette situation, une action est clairement nécessaire".

George W. Bush s'est dit convaincu que cela représentait une "action décisive" contre la restriction du crédit aux Etats-Unis. "Nous avons agi avec audace pour empêcher que la crise à Wall Street ne devienne une crise qui touche toutes les communautés dans notre pays", s'est félicité le président des Etats-Unis.

Le secrétaire américain au Trésor Henry Paulson, architecte du plan, a promis de son côté une mise en oeuvre rapide de la loi.

A la Chambre des Représentants, l'annonce du résultat du vote avait été saluée par des applaudissements. La présidente démocrate de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, avait souligné que l'adoption du plan était nécessaire pour "la stabilité financière de notre pays et la sécurité économique de notre population".

Le leader de la minorité républicaine à la Chambre, John Boehner, avait de son côté déclaré que "chacun sait que nous sommes en pleine crise financière. Et nous savons que si nous ne faisons rien, la crise va probablement empirer et nous plonger dans un effondrement comme la plupart d'entre nous n'en ont jamais vu", a-t-il souligné.

Le plan défendu par l'administration Bush avait été rejeté lundi par 228 voix contre 205 à la chambre basse du Congrès. Mais il s'est vu offrir une nouvelle chance lorsqu'une version étoffée incluant des baisses d'impôt et un relèvement du plafond de garantie par l'Etat des dépôts bancaires a été adoptée à une large majorité (74 voix contre 25) au Sénat deux jours plus tard.

C'est sur cette nouvelle version que se prononçaient les représentants vendredi. Les changements apportés au plan ont semble-t-il atténué l'opposition des représentants républicains, principaux artisans de l'échec du vote de lundi.

Le plan, élaboré initialement par le secrétaire au Trésor Henry Paulson, vise à racheter les créances et actifs invendables des banques et d'autres établissements financiers, le tout avec l'argent du contribuable. Le président George W. Bush est intervenu ces derniers jours pour exhorter le Congrès à voter le texte et mettre en garde contre les conséquences pour l'économie américaine d'un rejet du plan, qui seraient selon lui "douloureuses et durables".

L'adoption du plan Paulson intervient alors que les mauvais chiffres s'accumulent pour l'économie américaine. Vendredi, le ministère du Travail a annoncé que 159.000 personnes ont perdu leur emploi en septembre aux Etats-Unis, ce qui représente le chiffre le plus élevé sur un mois depuis mars 2003. Le taux de chômage, en constante augmentation depuis neuf mois, s'élève désormais à 6,1%. La veille, un rapport du gouvernement a indiqué que les commandes aux usines américaines enregistraient leur plus forte baisse depuis près de deux ans, à cause du resserrement du crédit.

Les bourses européennes ont rebondi vendredi anticipant une adoption du plan. A Paris, le CAC-40 a clôturé en hausse de 2,96% alors qu'à Londres le FTSE 100 a fini en hausse de 2,26%. Wall Street était en hausse à l'ouverture. En revanche, en Asie, les marchés ont terminé en repli dans le sillage de la baisse enregistrée à Wall Street jeudi.

Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn