Quantcast
Sommaire
EditoWeb MagaZine
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

soyez-y!
Afrique et Moyen-Orient
17/05/2022 - 19:20

Le Mali annonce son retrait de l’organisation régionale G5 Sahel

Jusqu’où ira la junte malienne au pouvoir pour prouver sa détermination à ne plus se soumettre à aucune force étrangère ? Certainement le plus loin possible puisqu’un retrait du G5 Sahel s’annonce depuis le 15 Mai 2022. Situation déjà assez tendue avec la France mais maintenant avec d'autres organisations impliquant des pays africains.



Le Mali quitte le G5 Sahel et sa force anti-djihadiste ?

S’il faut s’en tenir au communiqué de la junte au pouvoir, ce départ n’est qu’une question d’officialisation. C’est unilatéral pour l’instant mais semble réaliste au regard des arguments avancés. C’est une junte qui ne veut plus se laisser piétiner qu’on découvre chaque jour. La décision de quitter cette organisation tombe ce dimanche 15 Mai 2022 alors que le pays déjà isolé revendique, la présidence de l’organisation. Cela est assez complexe et implique plusieurs autres choses que l’on ne voit pas encore venir. 

Pourquoi quitter le G5 Sahel et sa force anti-djihadiste ?

Il faut rappeler que depuis quelques mois, le Mali devrait prendre la présidence de cette organisation. Malheureusement, son prédécesseur au poste de présidence ne lui transfère pas le pouvoir à cause de sa situation politique jugée illégale. L’organisation semble ne pas vouloir donner plus de pouvoir à la junte. 

C’est ce comportement qui n’est pas du goût de la junte au pouvoir. Le Mali trouve derrière ce comportement, la main cachée de l’occident. Les autorités maliennes parlent d’une instrumentalisation de l’organisation.  Pour la junte, l’empêcher d’assumer convenablement la présidence de l’organisation du G5 Sahel permet de mieux isoler le pays. 

Les implications de ce retrait

Il faut noter qu’il ne s’agit pas dans le fond de rompre les relations avec les pays participants à l’organisation. Selon les explications de Abdoulaye Maïga, le Mali ne rompt pas ses relations bilatérales avec les pays du G5 Sahel. 

C’est plus qu’une décision de manifestation de mécontentement qu’une décision ayant un fondement bénéfique.

De ce fait, la première conséquence serait que le Mali se retrouvera plus isolé qu’il l’est déjà et probablement plus fragile que jamais. L’organisation qui a vu le jour en 2014 entre 5 pays pour mieux combattre le djihadiste est pourtant bénéfique au Mali depuis 2017 année de son lancement.

S’il ne reste que : le Tchad, le Niger, la Mauritanie et le Burkina dans cette organisation, le cercle peut s’élargir puisque la menace s'élargit. Ce qui est fort plausible est que d’autres pays sous menace djihadiste ne tarderont pas à intégrer cette organisation qui unie les forces contre les djihadistes.

Frank Robin










Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!


Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Pinterest