Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
21/05/2008 - 11:39

Le Sahara Occidental est la clé de la stabilité du Maghreb


L’Algérie détient la clé du conflit au Sahara Occidental, selon le Pr Abdelhamid El Ouali, auteur d’un nouvel ouvrage sur la question sahraouie. Dans Autonomie au Sahara - Prélude au Maghreb des régions, le juriste en droit international insiste sur la nécessité de trouver une solution au problème du Sahara Occidental pour garantir la stabilité politique du Maghreb. Une région sur laquelle pèserait la menace de turbulences ethniques.



La résolution du conflit au Sahara Occidental est un impératif à la stabilité politique au Maghreb, selon le Pr Abdelhamid El Ouali de la faculté de droit de Casablanca, au Maroc. Il a présenté la semaine dernière à Paris son ouvrage intitulé Autonomie au Sahara - Prélude au Maghreb des régions publié aux Editions Stacey International. « Le Maghreb est appelé à entrer dans un zone de turbulence ethnique qui lui a été épargnée jusqu’ici, contrairement à de nombreux pays du tiers-monde et, de plus en plus, de nations européennes. Une lueur d’espoir subsiste néanmoins, selon le chercheur, si une issue est trouvée au Sahara Occidental ».

De l’autodétermination-indépendance à l’autonomie

« Nous assistons à l’émergence d’une nouvelle donne dans cette affaire. On voit les prémices d’un changement dans la position des Nations unies. » Un phénomène qui tient à trois raisons fondamentales, explique le Pr Abdelhamid El Ouali. « La première raison n’a rien à voir avec la question du Sahara. On assiste tout simplement à l’apparition d’un nouveau paradigme concernant l’autodétermination. Elle cesse d’être un droit à l’indépendance pour devenir, ce qu’il a toujours été en Occident, le droit à l’autodétermination démocratique, c’est-à-dire un droit à la souveraineté nationale du peuple, le droit à un gouvernement démocratique. La crise que connaît aujourd’hui la territorialité enjoint de traiter autrement les minorités et les communautés locales. On ne peut plus les ignorer. L’Etat ne peut pas survivre s’il ne partage pas ses compétences avec les communautés locales. »

Dans le contexte des pays en voie de développement du Maghreb, « l’autoritarisme des Etats » , la mondialisation qui affaiblit même les Etats-nations démocratiques dans leur capacité à maintenir la cohésion nationale et la transition démocratique forment un cocktail détonnant. Surtout pour un pays comme l’Algérie, analyse le chercheur marocain. « Ce qui m’inquiète, c’est qu’il y ait un processus de démantèlement de l’Algérie où se pose, par exemple, le problème kabyle. Dans le sud du pays, on retrouve également des populations qui considèrent avoir été dépossédées de leurs richesses. » Une telle crise pourrait se propager dans tout le Maghreb, suivant le principe des vases communicants. « Si l’oligarchie militaire qui dirige l’Algérie avait un sens de l’Etat, poursuit l’ancien fonctionnaire international, en d’autres termes de l’intérêt général, elle ne se serait pas aventurée dans cette question de l’autodétermination-indépendance du Sahara Occidental ».

Un scénario improbable depuis le départ, note le Pr Abdelhamid El Ouali qui voit là une seconde raison à l’évolution des positions sur le Sahara Occidental...

Lire la suite: http://www.afrik.com/article14321.html

Y.K/sourcesWeb










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn