Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
15/07/2011 - 19:17

Le drakkar et la came qui plane

Revue de presse France

Le drakkar et la came qui plane - Eva Joly : «Je ne descends pas de mon drakkar» - Guyane: Les aiguilleurs du ciel priés de ne pas fumer de cannabis ou de boire de l'alcool - «Sauf cas de force majeure, j'en fais un chaque jeudi».



Le drakkar et la came qui plane
Eva Joly : «Je ne descends pas de mon drakkar»
Que n'a pas dit Eva Joly ! La candidate d’Europe écologie-Les Verts (EELV) s'attire une volée de bois pas très vert ce vendredi, se retrouvant taxée au mieux de «hippie», au pire de représentante de l'«anti-France», après sa proposition de remplacer le défilé militaire du 14-Juillet, par un «défilé citoyen». En réponse à ces critiques elle déclare: "Moi je ne descends pas de mon drakkar ça fait 50 ans que je vis en France, donc je suis française. Ce n'est pas parce que je soulève ce qui pour moi est un vrai problème qu'on doit me discréditer parce que je ne serais pas assez française". Hier, en effet, réagissant au passage, place de la Bastille, d’une colonne de chars et de véhicules blindés de l’armée qui venaient de défiler, Eva Joly déclarait à l'AFP : «J’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé (militaire) par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent». Pour elle, «il y a une antinomie» entre le passage de chars sur cette place et les discours qu’y ont prononcé jeudi les anciens Résistants. «C'est un symbole qui date. C'est un symbole de la France puissance coloniale. Il me semble que le temps est venu de dire que le défilé militaire n'a plus sa place dans la symbolique du 14-Juillet», a aussi fait valoir l'ex-magistrate sur France-Info. «Je pense que l'armée a toute sa place, mais je pense qu'elle ne doit pas être là le 14-Juillet.»(liberation.fr) Ce n'est pas une mauvaise idée à mon gout, mais l'armée doit conserver une certaine place quand même.

Guyane: Les aiguilleurs du ciel priés de ne pas fumer de cannabis ou de boire de l'alcool
Une note du directeur du centre de contrôle de Cayenne Rochambeau les rappelle à l'ordre… Sans surprise, l'usage de cannabis et d'alcool est déconseillé dans les tours de contrôle aérien. Il a fallu pourtant une note du directeur du centre de contrôle de Cayenne-Rochambeau en Guyane pour le signaler aux aiguilleurs du ciel. Le document rappelle à l'ordre les fonctionnaires de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) en indiquant que certains comportements sont «incompatibles avec la sécurité», révèle Le Figaro ce vendredi. Il leur est  demandé de cesser de consommer des substances psychoactives dans le centre de contrôle, soit de l'alcool, des «opioïdes, cannabinoïdes, sédatifs, hypnotiques, cocaïne, psychostimulants, hallucinogènes et solvants volatils», précise la note, datée du 28 juin 2011. Et ce pendant la durée de la vacation (huit heures) mais aussi pendant les huit heures précédentes.(20minutes.fr) Le cana c'est la pana; l'avion qui se crashe, ça l'est moins. Mais certains diront: " Il faut tout essayer avant de mourir.".

«Sauf cas de force majeur, j'en fais un chaque jeudi»
Que ce soit parce que ces soirées sont financièrement plus abordables, parce qu'on y fait des rencontres ou parce qu'elles permettent de découvrir ses collègues sous un nouveau jour, ils sont devenus addicts aux afterworks. Céline, 25 ans, future avocate ayant passé son barreau l'an passé. Céline confesse être complètement accro aux afterworks. «Depuis deux ans, sauf cas de force majeure, j'en fais un chaque jeudi. Ca permet de sortir même si on n'est pas encore en week-end, sans pour autant finir la semaine à côté de ses pompes. On y part direct après le boulot, sans perdre de temps à repasser chez soi, et du coup on ne rentre pas non plus trop tard.» Sa première fois ? «Elle remonte à deux ans. J'étais en stage dans un cabinet du 8e, juste en face du Régine's. Forcément un soir j'ai fini là-bas, entourée d'amis qui avaient eux aussi envie de tester.» Ils n'ont pas tardé à succomber au charme de cette formule, «très intéressante financièrement parlant et qui permet de rencontrer du monde, notamment lors des pauses clope où tout le monde discute avec tout le monde.»(20minutes.fr) Attention on tombe vite accro.

Source: Yahoo Actualités



Victor Nouioua









Flashback :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces