Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
06/11/2008 - 15:10

Les 27 au chevet du système financier

Bruxelles- Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont rendez-vous demain pour définir une position commune sur la réforme du système financier international, qui sera au cœur du sommet du G20 à Washington le 15 novembre prochain.



Signe de la fébrilité qui règne toujours sur les marchés financiers, les bourses asiatiques et européennes ont à nouveau plongé jeudi, dans le sillage de Wall Street. Pour Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne, "aucune institution financière", y compris les 'hedge funds', ne doit plus pouvoir "travailler sans être soumis à une régulation", afin que ne puisse pas se reproduire une telle crise.

La France veut en particulier éliminer les centres off-shore, ces zones d'ombre où s'épanouissent des activités financières sans aucun contrôle.

La présidence française de l'UE plaide également pour un rôle accru du Fonds monétaire international (FMI) qui, fort de moyens, d'une légitimité et de pouvoirs renforcés, pourrait jouer un rôle de vigie et de contrôle du système financier mondial, voire de la politique de taux de change. Le nouveau FMI souhaité par les Européens devraient ainsi pouvoir faire des recommandations, non plus seulement aux pays en voie de développement comme c'est le cas actuellement, mais aussi aux pays développés, y compris les Etats-Unis.

La ministre française de l'Economie Christine Lagarde a fait part mardi, à l'issue da la réunion des 27 ministres des Finances à Bruxelles, d'un "soutien massif" des Européens à davantage de régulation du système financier et à un renforcement du rôle du FMI.

Les 27 semblent en revanche plus divisés sur la question des "hedge funds", ces fonds d'investissement sous contrôle privé, ce qui leur permet de prendre des risques élevés et de publier peu d'information sur leurs activités. L'Allemagne plaide pour leur stricte régulation, mais sa position ne fait pas l'unanimité au sein des Etats-membres de l'UE. La Chancelière allemande Angela Merkel a plaidé mardi pour "une nouvelle constitution financière", avec "davantage de transparence".

Côté français, on se voulait optimiste sur la possibilité d'arriver à un consensus européen à Bruxelles vendredi. Restera ensuite à convaincre Américains ou Chinois de s'engager aussi vers davantage de régulation du système financier lors du sommet de Washington, ce qui s'annonce plus compliqué.

La rencontre du 15 novembre réunira les sept pays les plus industrialisés (G7), l'Union européenne, ainsi que la Chine, le Brésil, l'Inde, la Russie, la Corée du Sud, l'Argentine, l'Australie, la Chine, le Mexique, l'Arabie saoudite, la Turquie et l'Afrique du Sud. Les ministres des Finances du G20 ont rendez-vous ce week-end au Brésil pour préparer ce sommet.

On ignore pour l'heure si le vainqueur de la présidentielle américaine Barack Obama sera présent à Washington, mais ses conseillers devraient en tout état de cause être associés, selon le porte-parole du gouvernement français Luc Chatel.

Après celui de Washington, le prochain sommet de chefs d'Etat et de gouvernement sur le système financier ne devrait pas avoir lieu avant l'investiture de Barack Obama en janvier. La France plaide par ailleurs pour un élargissement du format du G20, notamment à l'Espagne ou à l'Egypte.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK