Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Amériques
23/06/2008 - 18:08

Les FARC transmettent une preuve de vie d'un ex député retenu depuis plus de six ans


Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont remis samedi à une commission de l'Eglise colombienne des preuves de vie de l'ancien député Sigifredo Lopez, séquestré par la guérilla marxiste depuis plus de six ans à Cali, a annoncé à l'Associated Press son épouse Patricia Nieto.



Lopez "lance un appel pour que les otages ne tombent pas dans l'oubli et répète qu'il faut continuer d'oeuvrer pour obtenir un accord humanitaire", a déclaré Mme Nieto peu après avoir pris connaissance du contenu de la vidéo. Elle l'a trouvé dans un état "stable", a-t-elle dit.

Il s'agit de la première preuve de vie de l'un des 40 otages -parmi lesquels des politiques dont la Franco-Colombienne Ingrid Bétancourt, des policiers, des militaires et trois Américains- depuis la libération en janvier et février de six otages politiques remis au président vénézuélien Hugo Chavez.

"Il nous a dit qu'il continue de lutter. Qu'il est fier de sa famille et que ça l'aide à survivre chaque jour pour pouvoir nous rejoindre vite", a déclaré Mme Nieto.

La vidéo a été remise, semble-t-il par l'entremise de la sénatrice colombienne Piedad Cordoba, à une commission composée notamment du maire de Cali, Ivan Ospina, et de l'évêque Julio Garcia.

On ignore si la preuve de vie a été autorisée avant le décès du chef suprême des FARC Manuel Marulanda Velez ou si au contraire elle a été approuvée par le nouveau chef de l'organisation Alfonso Cano en signe de bonne volonté pour entamer un dialogue avec le gouvernement. Sigifredo López avait été enlevé en avril 2002 avec 11 autres députés du département du Valle (sud-ouest). Ses 11 camarades ont été assassinés, les FARC annonçant leur mort en juin 2007. L'ancien député du Parti libéral (opposition) avait survécu parce qu'il avait été puni et isolé du groupe, a-t-on appris lors de l'étude des documents retrouvés dans les ordinateurs des FARC après l'attaque du 1er mars qui a coûté la vie à Raúl Reyes.

Les dernières preuves de vie de Lopez remontaient à avril 2007.

Par ailleurs, le père de Pablo Emilio Moncayo, sous-officier de l'armée colombienne enlevé, a lui aussi fait état d'une preuve de vie de son fils, enlevé au cours de combats en décembre 1997.

Selon Gustavo Moncayo, son fils a l'air "maigre" mais "en bonne santé" sur cette vidéo, qu'il dit avoir reçue peu après le dernier sommet du Groupe de Rio, en mars. Le sous-officier y envoie un message d'encouragement à Ingrid Betancourt, ajoute le père, qui explique ne pas avoir parlé de cette preuve de vie auparavant car il était parti pour une tournée régionale destinée à mobiliser les soutiens aux otages des FARC.

Source: yahoo news

Arame Diène



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo