Sommaire
Afrique et Moyen-Orient
15/07/2008 - 19:49

Les Nations unies commencent à évacuer du personnel du Darfour

KHARTOUM - Les Nations unies ont commencé mardi à évacuer du personnel non essentiel du Darfour alors que des islamistes manifestaient à Khartoum en soutien au président Omar el-Béchir accusé de graves crimes devant la Cour pénale internationale



"Le processus de redéploiement est en cours", a déclaré un responsable de l'ONU à l'AFP sous couvert de l'anonymat, au lendemain de l'appel du procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, à lancer un mandat d'arrêt contre le président soudanais qu'il a accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, une province en guerre civile depuis 2003.

La force conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a annoncé qu'elle transférerait en Ethiopie ou en Ouganda du personnel non essentiel malgré les assurances des autorités soudanaises de faire leur possible pour protéger soldats et travailleurs humanitaires.

Selon des témoins, deux bus ont quitté le quartier général de la Minuad à Al-Facher, capitale du Nord-Darfour, pour être transféré à Entebbe en Ouganda.

Des responsables soudanais et occidentaux ont prédit que la démarche de la CPI, considérée par beaucoup au Soudan comme une atteinte à la souveraineté nationale, pouvait provoquer des représailles contre les ambassades occidentales et les missions de paix de l'ONU au Darfour et dans le sud du pays.

L'ONU a cependant assuré que ses missions n'étaient pas remises en cause.

"Nous nous sommes engagés à remplir nos obligations de maintien de la paix au Soudan ainsi que nos mandats et nos tâches. Nous voulons aussi faire remarquer que la sécurité du personnel de l'ONU, du personnel international et des ONG est primordiale", a déclaré Brian Kelly, porte-parole de l'ONU

"Il ne s'agit pas d'une évacuation. Nous allons redéployer du personnel non essentiel de manière temporaire", avait assuré Joséphine Guerrero, porte-parole de la Minuad au Darfour, avant les permiers départs.

Selon des responsables à al-Facher, quelque 200 personnels devaient s'envoler mardi pour Entebbe et Addis Abeba. D'autres déplacements pourraient suivre. Quelque 60 à 65 parents de personnel de l'ONU ont aussi quitté Khartoum après le relèvement du niveau d'alerte dans la capitale.

Le Soudan a critiqué ces départs.

"C'est très malencontreux. Ils y procèdent malgré nos assurances répétées de leur offrir une protection, de leur permettre d'effectuer leur travail quotidien", a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ali al-Sadiq.

La Minuad a lié ces retraits à l'embuscade de mardi de la semaine dernière où huit soldats ont été tués et une vingtaine blessés par des miliciens.

Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn