Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
31/10/2008 - 18:44

Les ventes d'eau en bouteille sous pression

Les principaux groupes présents sur le marché de l'eau en bouteille, confrontés au ralentissement économique et aux critiques d'organisations environnementales, cherchent maintenant à séduire les marchés émergents.



Nestlé, numéro un mondial du segment avec des marques comme Perrier, a annoncé lors de la présentation de ses résultats sur neuf mois que la dégradation des perspectives économiques et les questions de développement durable mettaient à mal ses ventes dans les pays industrialisés.

PepsiCo table déjà sur un recul à deux chiffres de ses marques au troisième trimestre et Danone, qui commercialise Evian et Volvic, a enregistré une baisse de la demande en France, en Espagne et en Grande-Bretagne.

Outre le refroidissement conjoncturel, ces activités se retrouvent dans la ligne de mire d'organisations comme le WWF pour qui l'eau en bouteille représente un gaspillage de ressources puisqu'elle n'apporterait aucune différence significative par rapport à l'eau en robinet, si ce n'est le prix.

"C'est un problème pour toute l'industrie", affirme Patrick Hasenboehler, analyste à la banque Sarasin, citant des risques croissants et les inquiétudes entourant le transport, l'emballage et la mise en bouteille.

"Lorsque vous disposez d'eau pure à la maison, il n'y a rien de tel pour faire des économies. Il est même devenu tendance de boire l'eau du robinet plutôt que celle en bouteille".

Nestlé contrôle 19,2% des parts de marchés devant Coca-Cola (9,4%), Danone (8,0%) et Pepsi (4,8%), selon Zenith International, un bureau d'étude spécialisé dans l'alimentation.

John Harris, vice-président exécutif de Nestle Waters, souligne que le groupe prend en compte les inquiétudes environnementales en réduisant les coûts énergétiques liés à l'embouteillage et en prônant plus de recyclage.

"Nous croyons fermement que nous pourrons répondre à ces défis et poursuivre notre croissance", a-t-il déclaré, ajoutant que la quantité de plastique utilisée a déjà fondu de 22% depuis 2002.

Nestlé vante également ses produits comme une alternative de santé face aux sodas et autres boissons caloriques qui représentent aux Etats-Unis 21% de l'apport en énergie des Américains, explique Harris.

"Ce n'est pas l'eau du robinet. Nous avons des minéraux et des vitamines uniques et c'est ce que nous voulons mettre en avant", a-t-il ajouté.

Coca-Cola a de son côté souligné qu'il travaillait pour alléger ses emballages en investissant plus de 80 millions de dollars dans six usines de recyclage.

"Avec nos marques, comme avec toutes nos boissons, nous nous engageons à une utilisation responsable des ressources afin de réduire l'impact environnemental et protéger l'environnement naturel."

Pour l'analyste Patrick Hasenboehler, les eaux minérales San Pellegrino chez Nestlé et Volvic chez Danone poursuivront quant à elles leur croissance, même dans les pays développés.

En revanche, ce ne sera probablement pas le cas des marques d'entrée de gamme qui pourraient faire les frais des efforts d'économie chez les consommateurs occidentaux.

"Il ne sera pas aisé de promouvoir ces produits en Europe et aux Etats-Unis", explique l'analyste. "C'est toutefois plus un problème pour PepsiCo et Coca que Nestlé puisque les deux premiers sont plus exposés outre-Atlantique."

Zenith rappelle que la consommation d'eau en 2007 a progressé de 6% à 206 milliards de litres, soit 30,8 litres par personne, les Etats-Unis représentant le principal marché devant la Chine et le Mexique.

Gary Roethenbaugh, directeur de recherche chez Zenith, prédit déjà une hausse de 32% à 272 milliards de litres d'ici 2012.

"Les consommateurs veulent une boisson rafraichissante, pauvre en calories, ce qui va soutenir l'industrie de l'eau en bouteille."

Il voit de fortes opportunités dans l'"eau enrichie", rappelant que Pepsi et Coca-Cola ont récemment racheté des marques spécialisée dans les eaux vitaminées.

Quant aux autres breuvages, comme les eaux aromatisée, ils devraient occuper la troisième place en termes de croissance d'ici 2012 avec une part de marché de 20% contre 14% en 2007.

Les regards se tournent toutefois déjà vers les pays émergents, dont les besoins en eau pure sont gigantesques alors que les infrastructures de distribution dans les localités sont nettement moins développées que dans les États industrialisés.

Danone explique que l'Asie et l'Amérique Latine ont poursuivi leur croissance au troisième trimestre, notamment l'Indonésie, le Mexique et l'Argentine.

Bien que les pays émergents ne représentent que 10% des ventes de Nestlé Waters, leur croissance organique a dépassé les 50% sur neuf mois, ce qui incite le groupe basé à Vevey à accélérer la promotion de sa marque Pure Life, lancée en 1998.

Baptisée "Perrier du pauvre" par un quotidien suisse, Pure Life a rapidement décollé avec un bond de 16% des ventes sur neuf mois.

"En Occident, l'eau gratuite et de qualité est considérée comme un fait acquis, alors qu'ailleurs, l'eau en bouteille est plus une question de survie", souligne Roethenbaugh chez Zenith.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel





Partageons sur FacebooK

Petites annonces