Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
25/07/2008 - 18:42

Liban: combats entre sunnites et alaouites


Quatre personnes, dont deux femmes, ont été tuées et 22 autres blessées vendredi dans des échanges de tirs entre membres des communautés sunnite et alaouite à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité.



Les combats, qui ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi, se poursuivaient dans l'après-midi, certains impliquant des roquettes de type RPG, mais de façon moins intense qu'en début de journée, selon un correspondant de l'AFP.

Le député Mohamed Abdel Latif Kabbara (sunnite, issu de la majorité) a annoncé qu'un cessez-le-feu devait entrer en vigueur à 18H00 (15H00 GMT).

"L'armée a dépêché des renforts dans les zones de confrontation pour assurer le respect du cessez-le-feu et le commandement de l'armée s'est engagé auprès de nous à répliquer fermement à toute violation du cessez-le-feu", a déclaré M. Kabbara à la presse.

Quatre personnes, dont deux femmes, ont été tuées dans les affrontements entre des combattants du quartier à forte majorité sunnite de Bab al-Tebbaneh et celui à majorité alaouite de Jabal Mohsen, a déclaré le responsable sous couvert de l'anonymat.

Une roquette a touché un appartement situé près du marché aux légumes déclenchant un incendie dans la maison, tandis qu'une autre roquette a atteint une mosquée de Bab al-Tebbaneh.

Selon le responsable des services de sécurité, la plupart des blessés l'ont été dans des échanges de tirs, et au moins un a été touché par un tireur embusqué.

Le mufti (sunnite) du nord du Liban, Malek al-Chaar, avait annoncé plus tôt un cessez-le-feu à partir de 12H30 (09H30 GMT), au terme d'une réunion entre responsables politiques et religieux de Tripoli, mais il n'a pas été respecté.

Des haut-parleurs ont exhorté les habitants à ne pas se rendre dans les mosquées pour la prière hebdomadaire du vendredi et à prier chez eux, et les magasins sont restés fermés dans les quartiers où se déroulaient les combats.

"Nous avons fui notre foyer dans la nuit et nous nous sommes réfugiés dans une mosquée avec près de 70 autres familles", a déclaré Ali al-Cheikh, père de sept enfants.

D'autres familles qui n'ont pu fuir les zones d'affrontement se sont réfugiées dans des magasins ou des garages souterrains alors que des combattants armés se déployaient dans les rues au vu de l'armée qui n'est pas intervenue.

Un porte-parole de l'armée a déclaré à l'AFP que des "renforts allaient être envoyés sur le terrain". Il a cependant affirmé que les soldats "ne pouvaient pas intervenir en raison de la densité de la population dans les quartiers touchés".

"Les activistes sont en train de tirer de l'intérieur des immeubles et l'armée ne peut pas riposter par crainte de blesser ou de tuer des civils", a-t-il expliqué.

Quatorze personnes avaient été tuées et plus de 100 blessées depuis juin dans des affrontements entre ces deux quartiers de Tripoli, où l'armée s'était déployée en force à la mi-juillet.

Bab al-Tebbaneh, à majorité sunnite, est un fief de la majorité antisyrienne alors que les habitants de Jabal Mohsen appartiennent à la communauté alaouite, une branche du chiisme, et sont des partisans du mouvement chiite Hezbollah, chef de file de l'opposition.

Source: yahoo news


Arame Diène







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK