Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
23/10/2008 - 16:00

Ligue des champions: l'OL, la peur et le panache

Encore menés au score, les septuples champions de France ont fait preuve d'un panache incroyable pour s'imposer 5 buts à 3 sur la pelouse du Steaua Bucarest lors de la 3e journée de la première phase de la Ligue des champions.



"C'est le talent des joueurs comme Juninho, Benzema, Keita et Fred qui nous permet de faire autant de différence", explique le gardien Hugo Lloris.

Visiblement bluffé par ce scénario complètement fou, Jean-Michel Aulas osait une comparaison savoureuse quelques minutes après le coup de sifflet final: "Cette équipe me fait penser à celle de Saint-Etienne de la grande époque qui savait renverser des situations très compromises. Je pense que ce genre de match contribue à faire aimer l'OL encore plus dans toute la France".

Dans la foulée, son entraîneur lui emboîtait le pas. "On a mis tous les ingrédients pour que les téléspectateurs se régalent. Cette saison, on ne peut pas dire que Lyon laisse indifférent. C'est vraiment bien si on peut marquer les esprits en affichant un caractère et une envie extraordinaires, un peu comme les Verts de la grande époque", dit ainsi Claude Puel, qualifié de "magnifique" par son président.

L'OL cherche donc à faire grimper sa côte de popularité, quand celle de Fred est certainement remontée en flèche auprès des supporters lyonnais après son doublé décisif en Roumanie.

"Sa performance démontre que Fred est un bon joueur de foot et qu'il a de l'orgueil", assène Jean-Michel Aulas. Régulièrement sifflé par les supporters lyonnais à Gerland, l'avant-centre s'était agacé samedi dernier après le match nul contre Lille. "J'en ai marre, ça ne peut plus durer comme ça", fulminait-il. Trois jours plus tard, il a retrouvé le sourire. "Ces deux buts sont très importants pour moi. C'est comme si on m'avait enlevé un poids de cent kilos sur mes épaules!" En fin de contrat en juin prochain, ce retour en lumière ne peut que servir les intérêts du Brésilien. "Je veux d'abord changer les sifflets contre moi à Gerland. Mais c'est important d'avoir toujours eu la confiance des entraîneurs et de mes coéquipiers. Le président et Bernard Lacombe veulent voir mon frère, qui est aussi mon agent. Je vais lui dire de venir du Brésil pour discuter".

L'OL baignerait donc dans le bonheur absolu ? Pas tout à fait tant les problèmes défensifs persistent. "C'est inquiétant de prendre autant de buts", souligne Juninho, capitaine d'une équipe qui a encaissé huit buts lors des trois derniers matches. "Il faut que tout le monde se remette en question, moi le premier. On ne peut pas se permettre de se pénaliser comme on le fait si on veut aller loin en Ligue des Champions", analyse Hugo Lloris, coupable sur le deuxième but encaissé mardi soir.

Désormais deuxième du groupe F avec trois points d'avance sur la Fiorentina et quatre sur le Steaua Bucarest, l'OL est bien parti pour décrocher une sixième qualification consécutive pour les 8es de finale de la Ligue des Champions. Il faudra certainement attendre le printemps pour connaître le réel impact des carences de cette équipe aussi flamboyante qu'agaçante


Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn