Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Europe
25/06/2021 - 21:12

Lukashenko libère Roman Protasevich et Sofia Sapega


Le Belarus a libéré de prison le journaliste dissident Roman Protasevich et sa compagne, Sofia Sapega, et les a placés en résidence surveillée, signe possible que le président autoproclamé du pays, Alexandre Loukachenko, cherche à négocier pour échapper aux nouvelles sanctions.



M. Protasevich et Mme Sapega sont détenus par l'autoritaire erratique depuis qu'ils ont été extraits d'un vol Ryanair le 23 mai lors d'une opération de détournement. Ils sont détenus depuis dans des conditions douteuses, avec des preuves de torture physique et psychologique.

La nouvelle de la libération du couple en résidence surveillée intervient un jour après que l'Union européenne a annoncé une nouvelle série de sanctions à l'encontre du Belarus, visant les finances, les communications, les technologies militaires à double usage et les exportations clés.

Bien qu'elles n'aillent pas jusqu'à l'interdiction totale, réclamée par certains, d'exportations cruciales telles que le pétrole et les produits potassiques, ces sanctions représentent néanmoins un défi sérieux pour le régime. Les ministres de l'UE ont également indiqué qu'elles pourraient être modifiées pour inclure davantage d'exportations clés du Belarus.

Dans une réponse télévisée, M. Loukachenko a qualifié les sanctions d'"impuissantes" et a déclaré que le Belarus s'était préparé à cette éventualité. Dans le même temps, il a dit à ses officiers de se préparer à la loi martiale si nécessaire.

"Nous devons montrer à ces salauds ce qu'il en est", a-t-il déclaré.

Ryhor Astapenia, expert au groupe de réflexion Chatham House à Londres, a déclaré que les préoccupations relatives aux sanctions semblaient être le principal moteur de la décision de M. Loukachenko de libérer les deux précieux prisonniers politiques.

"L'UE n'a jamais fait preuve d'une telle détermination à l'égard des sanctions auparavant", a-t-il déclaré. "Et le régime fait de son mieux pour briser cette vague de sanctions avant qu'elle ne devienne incontrôlable".

Un autre facteur est que M. Protasevich et Mme Sapega semblent tous deux "coopérer pleinement" avec les exigences et les caprices de leurs geôliers : "Roman accepte d'apparaître à la télévision chaque fois qu'on le lui demande, et fait les bonnes confessions, même si Dieu sait à quoi ressemblent les invitations."

Les parents de Mme Sapega ont déclaré au service russe de la BBC qu'ils avaient déjà retrouvé leur fille dans un restaurant de Minsk jeudi soir. Un avocat de la ressortissante russe a laissé entendre qu'elle était accompagnée d'un jeune homme qui "semblait être Roman Protasevich".

Un porte-parole de Svetlana Tikhanovskaya, la candidate présidentielle en exil qui a presque certainement remporté les élections d'août dernier par une victoire écrasante, a déclaré à The Independent qu'il était peu probable que ce développement change la détermination européenne "sans précédent" contre le régime biélorusse.

"Lukashenko dit que c'est une concession, mais ce n'est rien de plus qu'un jeu", a déclaré le journaliste Franak Viacorka. "Ils sont toujours sous contrôle 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec les gens du KGB qui vivent dans la même pièce que Roman. Ils ont essentiellement été transférés dans une autre prison."





Victor Delhaye-Nouioua









Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb