Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
28/07/2008 - 12:53

Lutte -Yékini plus impérial que jamais !

Dakar-Le dernier acte de la série "Yékini - Balla Bèye 2" a pris les allures d’un véritable triomphe pour le premier nommé qui n’a véritablement pas eu besoin de forcer son immense talent, hier au stade Demba Diop. Sans avoir l’air d’y toucher, le "roi des arènes" a dicté sa loi pour la 3ème fois à son vis-à-vis. Avec beaucoup de finesse et même un peu trop facilement. Les forces en présence hier étaient vraiment inégales.



Balla Bèye 2 a pris de court nombre d’amateurs hier au stade Demba Diop, lors de son face - à - face avec Yékini. Il a voulu user d’expédients et jouer de ruse, sans doute pour retarder l’échéance. A trois reprises, il a été rappelé à l’ordre par l’arbitre qui lui intimait l’ordre de s’enduire le corps d’une matière qui éliminerait le liquide visqueux qu’il s’était aspergé qui le rendrait insaisissable en cas de corps à corps. Ce comportement est impardonnable de la part du champion incontestable qu’il est. Pour ne pas tomber sous le coup du règlement qui interdit une telle pratique, Balla Bèye se résolut enfin à s’exécuter. Le combat pouvait enfin démarrer. Il était 20h 32.



A voir sa stratégie qui consistait à reculer dès l’entame du combat, on était tenté de penser que Yékini s’est dit que cette fois, son adversaire ne le surprendrait pas. On se rappelle, en effet, que lors de leur dernière confrontation, le 10 juin dernier, Balla Bèye avait quelque peu ébranlé le "roi" des arènes par sa rapidité et surtout son audace. Pour ce coup-ci, les données étaient autres puisque Yékini a tiré la bonne leçon de ce manque de vigilance qui avait failli le perdre, n’eût été sa grande classe. Il a donc joué sur le bon tempo en optant pour le combat, mieux, le contact. Balla Bèye 2 se savait dès lors perdu du fait de la supériorité athlétique et surtout de l’immense registre technique de son adversaire, rompu à toutes les formes de lutte. Le premier contact a été le fait de Balla Bèye qui, sans doute pour perturber son adversaire, a penché pour l’affrontement. Yékini déjoue le plan et le premier accrochage se termina sur les sacs. Pour d’aucuns, Balla Bèye est tombé auparavant. La sage décision de l’arbitre de ramener les deux lutteurs au centre de l’enceinte est saluée par le public.



A partir de cet instant, Yékini avait définitivement pris la mesure de son adversaire et la suite l’a confirmée avec l’action d’éclat qui a permis au "roi des arènes" de marquer son territoire et sa supériorité. A la suite du contact qui a permis à chacun des deux champions de jauger son registre technique, Yekini parvint à s’agripper au "nguimb" de son adversaire. Après avoir bien assuré sa prise et immobilisé le point d’appui de Balla Bèye, il enchaîna par une rotation qui ne laissa aucune chance à ce dernier qui chuta lourdement au sol. Du grand art digne de Yahya Diop, du "Roi" Yékini devenu depuis hier « Empereur » après 1 minute 18 secondes de combat. Le 5e "Drapeau El Hadj Mansour Mbaye" venait de choisir son camp : l’écurie Ndakaru dont le règne sur l’arène a encore de beaux jours devant lui.



Pour les besoins de l’hommage rendu par Gaston Mbengue à El Hadj Mansour Mbaye, président des communicateurs traditionnels du Sénégal, le stade Demba Diop s’est rempli comme un oeuf. Et des superstars comme Youssou Ndour et Thione Seck, notamment, véritables icônes de la musique sénégalaise, se sont joints à la fête, de même que nombre de personnalités de la classe politique.



Source: le soleil



Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK