Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Régions
13/06/2005 - 23:20

MARIGNANE : Une apologie de l'OAS

Les charniers algériens déjà oubliés?



L'ADIMAD (Association de Défense des Intérêts Moraux et Matériels des Anciens détenus et exilés politiques de l'Algérie Française) s'est vue attribuer, par la mairie de Marignane (Bouches-du-Rhône) en novembre dernier, une parcelle de terrain dans le nouveau cimetière de la ville.

L 'ADIMAD souhaiterait y inaugurer une stèle en l'honneur des anciens membres de l'OAS (Organisation Armée Secrète) le 6 Juillet prochain.

Mais la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) de Toulon ne l'entend pas de cette oreille.
Elle requiert des autorités responsables l'interdiction de l'inauguration en la mémoire des anciens membres de l'Organisation, des "activistes qui ont tous été jugés et condamnés en leur temps par la justice Française" (LDH de Toulon).

La Ligue pense en particulier aux "Quatre Fusillés" de l'Algérie Française :
- Jean-Marie Bastien-Thiry, auteur del'attentat du Petit-Clamart contre le Général de Gaulle,
- Le lieutenant Roger Degueldre, chef des commandos Delta de l'OAS,
- Claude Piegts et Albert Dovecar, assassins d'un commissaire de police.
Ils furent tous les quatre condamnés à mort par la Cour Militaire de Justice et exécutés au Fort d'Ivry en 1962 et 1963.

"Cette période douloureuse reste l'objet de polémiques,mais la sérénité ne pourra revenir que dans le respect de la vérité historique. L'érection de ce cénotaphe et son inauguration n'y contribuent évidemment pas".(LDH)

"Au-delà de la provocation intolérable vis-à-vis des victimes de l'OAS, l'Etat ne peut pas laisser se dérouler des hommages parfaitement illégitimes en mémoire de ceux qui ont mené des actions criminelles"(LDH).

La LDH s'inquiète de la multiplication des "hommages aux combattants de l'Algérie Française" :
- un carrefour Raoul Salan à Toulon,
- une rue Raoul Salan à Wissous dans l'Essonne,
- des monuments érigés à Toulon et à Nice, portant l’effigie de Roger Degueldre,à Théoule (Alpes-Maritimes) en 2002 et à Perpignan en 2003.

"Contre la propagande de l'extrême droite qui, à l'aide de telles commémorations, entretient la nostalgie de l'Algérie française et gratifie ces hommes d'être « restés fidèles à la parole de la France », seul un retour critique des plus hautes autorités de la République sur le projet colonial que celle-ci a mis en œuvre dans le passé, et auquel elle a été contrainte de mettre fin, peut constituer une véritable réponse."

Pour mener à bien sa protestation, cette dernière invite le peuple "téméraire" (soit dit en passant) à envoyer une lettre de protestation au Préfet des Bouches-du-Rhône, Christian Frémont, et au président du Conseil Régional de Provence-Alpes-Côtes d'Azur, Michel Vauzelle.

A quand une stèle ou une rue en la mémoire de Hitler et de sa clique?

Mallorie Allisson




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Avril 2018 - 15:45 Fake news pour les Macron

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo