Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
02/12/2008 - 13:27

Macky Sall crée l’Alliance pour la République

Dakar- L’ancien président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, démissionnaire du Parti démocratique sénégalais (Pds, au pouvoir) vient de porter sur les fonts baptismaux une nouvelle formation politique.



Il s’agit de l’Alliance pour la République (Apr-Yaakaar). La cérémonie de lancement a eu lieu hier en présence de nombreux militants et des délégations de partis d’opposition.

« Il arrive des moments, dans l’histoire d’un pays, qui ne laissent pas de choix aux femmes et aux hommes de bonne volonté. Alors, l’unique choix authentique et urgent, est celui d’un engagement, vers un nouvel horizon plus porteur d’espoir », déclare Macky Sall sous les applaudissements de ses militants.

Ces derniers sont venus nombreux assister au lancement de la nouvelle formation politique quelques semaines après la démission de Macky Sall du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Un bref discours de Me Alioune Badara Cissé retraçant les péripéties qui ont conduit à la création d’un parti politique par l’ex-président de l’Assemblée nationale ont précédé la déclaration de M. Sall.

Me Cissé a précisé qu’il ne s’agit pas pour eux de « regarder sur le rétroviseur ». La cérémonie se déroule devant des délégations d’autres formations politiques dont Rewmi, l’Alliance des forces de progrès (Afp)... respectivement conduites par Youssou Diagne et Madieyna Diouf.

Après avoir salué la mobilisation de ses militants, sympathisants et hôtes, l’ex-président de l’Assemblée nationale a souligné que « le Sénégal est à la croisée des chemins ! » Face à cette situation, il estime qu’il « faut emprunter les pistes salutaires en puisant des ressources morales et politiques dans la longue tradition de résistance de notre peuple, oser penser jusqu’au bout ce nouveau virage après celui historique du 19 mars 2000 pour tisser les rameaux de l’espérance et édifier un Sénégal avide de changements... ».

Et M. Sall de lancer : « ce sont toutes ces raisons impératives qui ont dicté à des hommes et des femmes de bonne volonté, la création d’une nouvelle formation politique : l’Alliance pour la République (Apr-Yaakaar ».

Il précise que cette nouvelle formation « n’est pas un parti de plus ». « L’Apr Yaakaar condense et exprime un horizon qui prime sur tout, c’est-à-dire le destin du Sénégal », souligne-t-il sous les vivats du public. Selon lui, l’Apr-Yaakaar traduit une volonté : celle d’inscrire la cause et les intérêts du Sénégal au cœur de l’action politique ». Il poursuit que son parti est « une proposition politique qui postule que « la patrie importe plus que le parti ».

Macky Sall a présenté les couleurs, la devise et le logo de sa formation politique. Le marron, la couleur dominante porte, selon lui, les promesses fécondes de la terre. Cette couleur fusionne avec le beige, synthèse, selon M. Sall « du brun et du jaune, couleur de la laine naturelle proche de l’immaculée, elle-même synonyme de pureté ».

14 étoiles jaunes sont disposées en cercle au milieu duquel figure une tête de cheval. Selon lui, le choix de ces chiffres n’est guère gratuit. Il correspond au nombre de régions administratives du Sénégal. A cela s’ajoute une autre représentant les Sénégalais de l’extérieur. Le cheval symbolise l’endurance.

La devise du parti est « Travail-solidarité-dignité. « Elle complète cette vision empreinte d’éthique, de morale et de valeurs qui ont historiquement fait la force de notre nation », souligne-t-il. Macky Sall a affirmé que l’Apr-Yaakaar « est un appel urgent aux travailleurs, paysans, cadres, jeunes et femmes pour l’édification « d’un Sénégal prospère ».

L’ex-président de l’Assemblée a dit que son parti « travaille à garantir la stabilité et la crédibilité des institutions et la démocratie sénégalaises ». « Ensemble nous pouvons identifier et définir un nouvel ordre de priorités dont le centre de gravité est cristallisé par les attentes de Sénégalais », dit-il. Ces attentes ont pour noms : « emploi des jeunes, un système éducatif de qualité, des politiques économiques qui promeuvent l’agriculture, des infrastructures de développement, etc.

Il a également dit que les Sénégalais veulent « un leadership de type nouveau qui fait du dialogue et de la concertation les vecteurs d’une politique préoccupée par leur vie et par les intérêts exclusifs du Sénégal ». Un leadership « soucieux d’une gestion vertueuse des biens publics ». Pour lui, le Sénégal a les ressources humaines pour la réalisation de ce dessein.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel






Partageons sur FacebooK
Petites annonces