Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
24/09/2015 - 03:40

Macron Aubry: le PS cahin-caha

Quelques semaines avant les élections régionales, le Ps montre ses désaccords à travers les positions du ministre l'économie, Emmanuel Macron, et du maire de Lille, Martine Aubry. Pour le premier, il est question d'incarner la tendance droitière du gouvernement, pour la seconde, de ne pas voir basculer à droite ou à l'extrême droite un fief historiquement PS.



Macron Aubry: le PS cahin-caha
L'avenir des administrés dans tout ça? Comme d'habitude, personne n'est capable d'en parler : on s'arrête sur le chômage, les conséquences de la crise et les réformes. A force de nous dire qu'il faut préserver l’État et ses finances, on finit par oublier de sauvegarder les droits des citoyens et la pauvreté augmente, augmente, augmente.
Le ministre de l'économie, porteur de la loi pour la croissance et l'activité (un éléphant qui accouchera probablement d'une souris), est celui qui décrivait les salariées de la société Gad, un abattoir, comme des illettrées même pas titulaires du permis de conduire. Un méchant pourrait supposer que c'est justement pour que ces femmes-là retrouvent un job à 50 kilomètres de chez elles qu'il préconise le développement des transports interurbains en cars et s'étonnerait que rien ne soit entrepris pour les former et leur permettre d'acquérir des savoirs, à commencer par le permis de conduire.
C'est justement là que le bât blesse. En France, on peut déterminer avec une relative précision le niveau d'études auquel n'importe qui peut prétendre, il suffit de regarder dans le portefeuille de Papa Maman. Les statistiques, hélas, le confirment. L'ascenseur social est en panne et on aurait pu attendre mieux d'un gouvernement socialiste. Alors Martine Aubry, en vraie socialiste, exprime son ras-le-bol de la politique sociale démocrate de François Hollande et de son ministre de l'économie qui copine si joyeusement avec les libéraux. Ce n'est pas qu'il a tort, Emmanuel Macron, il a mené la politique du possible. C'est juste que ça n'a rien de socialiste.
Macron s'épanche à la droite du PS (trop de fonctionnaires) tandis que Aubry tire sur la corde à la gauche du même PS (booster l'emploi). Le parti devient une vague entité dont les membres n'ont plus en commun que le sigle : PS. En revanche, tout le monde est servi de ce qu'il veut entendre. Et c'est ainsi qu'on va, cahin-caha, vers les élections régionales.

Sylvie Delhaye S. D.









Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 20:31 Implant de cartilages du genou

Jeudi 21 Juillet 2016 - 19:29 Dyslexie : mieux la soigner avec la musique

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League







Partageons sur FacebooK
Petites annonces