Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
06/10/2008 - 22:35

Manifestation: Les anti-putsch dispersés par la Police

Nouakchott -La Police mauritanienne a dispersé hier des dizaines de manifestants criant "à bas les militaires" et "Sidi au pouvoir", à la veille de l’expiration de l’ultimatum de l’Union africaine exigeant le retour au pouvoir du président renversé le 6 août.



Le Front national pour la défense de la démocratie (Fndd) - coalition de plusieurs partis anti-putsch - avait appelé hier après-midi à une "marche de protestation" contre le coup d’Etat. A l’heure du rendez-vous, au centre de la capitale mauritanienne soumise à un vent poussiéreux par 34 degrés, des policiers casqués et armés de matraques s’adressaient aux badauds et journalistes : "avec courtoisie, nous vous demandons de partir".

Mais des petits groupes de passants ont ensuite commencé à se former, sortant de leurs amples boubous des portraits de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. "Non à la dictature, vive la démocratie", ont-ils crié, en brandissant un tract datant de l’élection présidentielle de mars 2007 portant la mention "Je vote Sidi - 2007 - Le président qui rassure".

La marche "pacifique" a rassemblé moins d’une centaine de personnes, qui n’essayaient pas de résister quand les policiers les poussaient pour les disperser. Des grenades lacrymogènes étaient lancées de temps à autre et, aux abords, plusieurs dizaines de Pick-up étaient chargés de policiers anti-émeutes. Des escouades de policiers poursuivaient au pas de course des manifestants exhibant le portrait de "Sidi" et distribuaient quelques coups de matraques. "Avant le coup d’Etat, il y avait un peu la démocratie, un peu la réconciliation, un peu la liberté de la presse et on est revenu à zéro", a déclaré un des manifestants, Mahmadou, 25 ans. Une femme enveloppée d’un "melafa" coloré (voile mauritanien), agitant la photo du premier chef de l’Etat démocratiquement élu, déclarait en arabe : "Je pense que la communauté internationale ne va pas rester les bras croisés et que le président va être rétabli dans ses fonctions"...

Pour justifier le faible nombre de participants à la marche près de l’hôpital, un des manifestants expliquait : "ils nous chassent dès que l’on se rassemble, les gens n’osent pas sortir de chez eux".

La "journée de la démocratie" était organisée à la veille de l’expiration d’un ultimatum posé par l’Ua. Le 22 septembre, le Conseil de paix et de sécurité de l’organisation continentale a exigé le rétablissement du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi dans ses fonctions, le 6 octobre "au plus tard", soit deux mois exactement après le coup de force des généraux. Et l’Ua a de nouveau évoqué "les risques de sanctions et d’isolement" encourus par les putschistes s’ils ne satisfaisaient pas à cette "exigence". Mais les militaires putschistes ont catégoriquement refusé le retour au pouvoir du chef de l’Etat...


Source:Le Soleil

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Dimanche 3 Décembre 2017 - 14:53 Le gène de la paresse

Jeudi 11 Février 2010 - 18:34 Vêtements grandes tailles homme à Marseille

Vendredi 30 Octobre 2009 - 20:29 Régie de spectacles et d'événementiel

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn