Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Régions
21/12/2007 - 09:53

Marseille: les hôpitaux publics recherchent désespérément des infirmières


Cette semaine, une grève, rare, au sein du bloc opératoire central d'un des principaux hôpitaux de la ville, l'hôpital Nord, est venue illustrer la situation tendue que connaît l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM), une entité qui réalise chaque année plus de 61.000 interventions chirurgicales.



A Marseille, deuxième ville de France, les hôpitaux publics recherchent désespérément des infirmières pour faire face à l'augmentation sensible des départs en retraite en 2007 mais le niveau élevé des loyers et la concurrence du privé rendent la pénurie plus criante. A l'unanimité, les 45 infirmières, aides-soignantes et personnels hospitaliers de ce bloc opératoire multispécialités ont décidé d'une grève de trois jours pour dénoncer le manque de personnel et l'impossibilité d'accueillir les patients dans des "conditions sécurisées". Elles pourraient reprendre mi-janvier leur mouvement suspendu jeudi. Six postes d'infirmières budgetés ne sont pas pourvus dans ce bloc opératoire et ce chiffre passera à douze en février, a indiqué l'AP-HM. "Cet exemple à Marseille illustre une problématique qui se retrouve dans des grandes villes comme Paris, Grenoble ou Bordeaux", remarque Nicole Chevalier, coordinatrice des soins à l'AP-HM qui supervise la cellule recrutement spécialement créée depuis mars 2007 pour trouver des infirmières. Le cocktail est simple: des salaires peu élevés pour les infirmières débutantes dans la fonction publique --1.480 euros net à l'APHM, sans les primes de service-- des loyers ou des prix à l'achat qui ont flambé et rendent l'accès au logement difficile dans ces villes et une concurrence du privé qui offre généralement une rémunération plus élevée. "Le problème, c'est qu'on rentre dans une période encore plus tendue avec la courbe démographique et les départs en retraite qui vont aller en augmentant", précise Mme Chevalier. Exemple à Marseille: en 2007, les départs en retraite d'infirmières ou de puéricultrices diplômées d'Etat à l'AP-HM ont presque triplé, à 155 contre 59 en 2006. Au total, en comptant les départs en retraite ou vers le secteur libéral ou privé et les congés parentaux, ce sont 513 postes qui sont devenus vacants en 2007 sur les quatre hôpitaux publics de Marseille, soit 16% de l'effectif d'infirmières et puéricultrices (3.200). "Nous avons recruté plus de 300 personnes mais il en manque encore et cela veut dire faire venir des personnes d'autres régions puisque la région Provence-Alpes-Côte d'azur a un nombre d'établissements publics et privés assez conséquent", selon Mme Chevalier. Comme les hôpitaux de Paris, l'AP-HM a mis en place une cellule de recrutement spéciale pour réagir instantanément aux candidatures et prospecter. Elle peut également proposer quelques rares studios à loyer modéré et mise aussi sur des bourses d'études en échange d'un ou deux ans d'engagement. Source: http://fr.news.yahoo.com

Yasmina Kehiha publireportage



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 1 Septembre 2009 - 15:51 Partagez vos infos ou vos images




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo